Des tests d’utilisabilité pour mieux manager

Les tests d’utilisabilité se situent dans la sphère des projets Ux ou encore de design de l’expérience utilisateur. Ils ont la particularité de se situer dans une zone à très fort enjeu, celle des points de contact entre services offerts par la bibliothèque (A) et utilisateurs (B).

Capture Qu’est-ce qu’un test d’utilisabilité ? C’est une méthode qui permet d’évaluer un produit/outil en le faisant tester par des utilisateurs, au moyen de scénarios préalablement construits. Les tests d’utilisabilité permettent d’observer directement un utilisateur en train de se servir d’un produit/outil et d’identifier concrètement les difficultés qu’il rencontre. A la BU d’Angers, nous avons déjà mené 4 tests, principalement sur le site internet et le catalogue de la BU. Ils ont tous donné des résultats saisissants et été source d’étonnement professionnel et d’échanges nourris entre bibliothécaires et utilisateurs.

Continue reading

Chiche ! On joue ? Episode 3 : Un GIF (animé)

Rich Grundy Day 99 - 10th May,  CC BY-NC 2.0

Rich Grundy
Day 99 – 10th May, CC BY-NC 2.0

Lors de la phase de mise en route du projet, nous nous sommes dit qu’il serait dommage que cette expérience reste un one-shot, ne serait-ce qu’à cause du temps de travail que nous y engagions. Nous avons donc décidé d’en faire un dispositif d’accueil différent et innovant, à destination de publics ciblés : moniteurs étudiants, étudiants étrangers, nouveaux personnels, Campus Day… L’idée sera donc de proposer un événement récurrent, plusieurs fois par an, en lien si possible avec un projet d’équipe mené à l’UA, redéclinable avec des publics différents. La prochaine édition aura lieu pour nos collègues de la BU intéressés, dans quelques mois, afin qu’ils puissent mieux connaître le dispositif et ses enjeux, et puissent s’y impliquer s’ils le souhaitent. Continue reading

Chiche ! On joue ? Episode 2 : le montage du jeu

BU Angers - De Bibliotheca

BU Angers – De Bibliotheca

Suite à la proposition de lancer un escape game, et ayant recruté quelques collègues séduits par l’idée, se constitue en octobre 2015 une petite équipe de 5 personnes. Première étape : comprendre ce qu’est un escape game, et comment il fonctionne en pratique. Nous en testons un, lisons un peu sur le sujet, et nous voilà lancés sur la création du scénario. Continue reading

Chiche ! On joue ? Episode 1 : Un escape game ? Pour quoi faire ?

Pascal, [202/365] Escape to Narnia, CC0 1.0

Pascal, [202/365] Escape to Narnia, CC0 1.0

En 2015, nous nous étions rendues avec plusieurs formatrices de la BUA au colloque #ILIB15 : Former aux compétences informationnelles à l’heure du web 2.0 et des discovery tools, à Gembloux. Nous avions notamment rencontré l’équipe de la BUPMC, Myriam Gorsse et Gilles Morinière, qui y présentaient la Murder Party organisée à Jussieu afin de former aux compétences informationnelles.

De retour à Angers, l’idée me trottait dans la tête, d’autant plus que nous expérimentions déjà pas mal de choses autour de l’active learning. Alors chiche, si on organisait un jeu, nous aussi ? La proposition était loin d’être une boutade. Plusieurs collègues adhèrent à l’idée loufoque, et voilà le projet lancé, sur l’envie de proposer un événement surprenant et qui sorte de l’ordinaire. Voilà comment, en mars 2016, nous avons proposé à des étudiants, des enseignants et des personnels de l’UA de nous retrouver « au coucher du soleil » pour participer ensemble à un escape game grandeur nature au sein de la BUA.

Continue reading

Combien ça coûte ?

Nous avons publié des tableaux de synthèse sur l’évolution des coûts et de la consultation de la documentation électronique jusqu’en 2013 dans le gros rapport d’activité de la BUA. L’arrêt de ce “bottin” annuel remplacé par des infographies plus légères ne nous empêche pas de compiler ces données chaque année.

En attendant une analyse plus fine et rédigée, dans le cadre d’un rapport encore à produire qui reprendra les évolutions majeures de la BUA de 2013 à 2016, et dans la droite ligne de l’initiative de nos collègues clermontois, voici un fichier pdf Continue reading

Posted in -

1 an de prêt illimité : un premier bilan

Image


La théorie de la brouette invalidée

wheelbarrow_of_books

Je posais la question dans un article en septembre 2015 consacré au lancement du prêt illimité à la BUA : vaguelette ou tsunami ? L’introduction du prêt illimité va-t-elle faire exploser le nombre de prêts ? Va-t-on voir débarquer des utilisateurs munis de brouettes pour charger plus de livres ? Les rayons seront-ils vidés de leurs collections ? Et les collègues submergés par le rangement ? Non, non, non et non, voici les réponses aux 4 questions qui précèdent.


Comparer d’accord, mais comparer quoi ?

Chargé des indicateurs et du pilotage à la BUA, j’ai commencé assez tôt à m’interroger sur les indicateurs susceptibles de nous permettre d’observer l’évolution du dispositif. Et il m’est rapidement apparu que la modification des conditions de prêt vidait de son sens la comparaison brut du nombre de prêts d’une année sur l’autre, la durée autorisée étant passée de 28 jours à 90 jours.
J’imaginais mathématiquement une baisse du nombre de  « transactions » : j’ai le document pour plus longtemps, je n’ai pas besoin de le réemprunter ou de prolonger le prêt. En faisant cela, je fantasmais un usage, ou plutôt un besoin : avoir les livres plus longtemps.
Mais alors que faire ? Comment observer « scientifiquement » les effets produits par l’introduction du prêt illimité ? Continue reading

BUApro | analyse des pratiques et retours d’expérience

cropped-5527259516_f9fab223b0_b.jpgUn regard rétrospectif sur les projets entrepris est toujours précieux, tant pour soi que pour ceux en quête de retours d’expérience honnêtes et sans langue de bois.
La Bibliothèque universitaire d’Angers a su, depuis 2004, d’abord grâce à des initiatives individuelles*, puis de manière institutionnelle à partir de 2012, saisir l’opportunité offerte par la mode des biblioblogs dans les années 2000 pour se rôder à l’exercice de partage de pratique sur internet.
La mode s’est essoufflée : le besoin d’analyser, de prendre du recul et de partager essais, succès ou erreurs demeure. BUApro entame donc un autre cycle d’existence, sous la forme d’un blog hébergé par l’université d’Angers, distinct du site web institutionnel de la BU qui se recentre sur ses fonctionnalités majeures.

[note 11/2016] Plusieurs personnes s’étonnent que les commentaires ne soient pas ouverts. C’est délibéré, notre but n’étant pas de faire de l’animation de communauté professionnelle, ce que nous n’avons ni vocation ni temps de faire, mais plutôt de permettre aux cadres de la BUA de faire de l’analyse de pratiques sous une forme plus libre que celle du rapport d’activité officiel.

*par Nicolas Morin, Nicolas Alarcon, Olivier Tacheau, Daniel Bourrion.

Bibliothèques ouvertes : ouvrir en soirée 2009-2016

BUA la nuitAppel à projet Bibliothèques ouvertes oblige, et pour ne pas avoir à copier/coller ces informations par mail en ordre dispersé à la demande de collègues, voilà la mise à jour du billet écrit par O. Tacheau lors de la mise en place en 2009 de Noctambu à la BUA. Ce billet récapitule les ingrédients la recette de l’ouverture en nocturne à l’angevine version 2016.

1) Régularité et continuité

L’ouverture des bibliothèques se fait en continu sans dégradation durant les petites vacances du 1er septembre à fin juin : 65h hebdo pour la BU Belle Beille et 84h hebdo pour la BU Saint Serge.

Continue reading

Lancement d’Affluences

 

Affluences : stratégie de lancement1. Un enjeu de communication

On ne présente déjà plus Affluences articles dans Livres Hebdo ou le BBF, déploiement éclair à Paris en cercles concentriques autour de la pionnière BPI, adoptions depuis septembre 2015 en province à Clermont Ferrand, Toulouse, Rennes, etc.

L’application qui permet aux étudiants de savoir s’il y a du monde à la BU a tout pour plaire : facile à mettre en place sans aucun coût RH caché, orientée étudiants, plutôt mieux dessinée que l’ordinaire des services mobiles en BU. Bref à la fois utile et utilisable.

La seule question que doit se poser une bibliothèque qui met en place Affluences est de faire connaître ce service, de le rendre désirable. Continue reading

Une bibliothèque attentive à ses usagers

Ce texte est une traduction libre de la page « The usable library » [http://www.usablelibrary.org], Aaron Schmidt – blog walkingpaper.org, faite par mes soins dans le cadre d’un atelier de travail interne sur les usages des espaces à la Bibliothèque de Sciences Po Paris en juin 2013.

Il exprime, fort bien une certaine idée entre relation aux usagers et établissement des priorités. Autant le partager.

Continue reading