“Pourquoi viennent-ils ?” De la bibliothèque comme lieu et comme marque

Le premier dim

De retour de #ADBU2017 et #ubibcamp2, oĂą le rĂ´le des bibliothèques universitaires au sein des communautĂ©s de l’ESR a fait l’objet d’Ă©changes nourris, je m’interrogeais sur l’identitĂ© de nos BU, et la manière dont, Ă  travers le temps très long, la “Bibliothèque” incarnait dans l’imaginaire collectif certaines valeurs de transmission, de continuitĂ©, de partage et d’ouverture en tant que lieu de sociabilitĂ© savante. La dĂ©couverte du beau Learning center “Lilliad Innovation” donnait matière Ă  penser sur les diverses manières de vivre, d’assumer ou de dĂ©passer notre hĂ©ritage de “bibliothèques” en terme d’image de marque au sein de la communautĂ© universitaire et de la sociĂ©tĂ© en gĂ©nĂ©ral. (* erratum : Lilliad vient de me confirmer qu’il n’y a aucun projet de gĂ©nĂ©ralisation de l’appellation Ă  d’autres sites lillois).

Comme souvent, un collègue, quelque part, se posait des questions comparables et avait pris la peine d’Ă©crire un billet de blog en anglais pour ouvrir la conversation. Christian Lauersen est danois et dirige plusieurs bibliothèques de Lettres et sciences humaines de l’universitĂ© de Copenhague au sein de la Royal Danish Library. Il tient depuis trois ans un blog des plus stimulants, The Library Lab, oĂą il rend compte, notamment, de la naissance et de la croissance d’un merveilleux lieu, le Digital Social Sciences Lab (#DSSL) oĂą autour des questions de datavisualisation et d’aide Ă  la recherche, la bibliothèque universitaire se trouve au cĹ“ur d’un Ă©cosystème de chercheurs, d’Ă©tudiants, de donnĂ©es ouvertes, tissant sociabilitĂ©, savoir-faire et faire savoir au sous-sol d’une des bibliothèques de sciences humaines les plus chaleureuses qu’il m’ait Ă©tĂ© donnĂ© de visiter (Voir albums Social Science Library ; DSSL).

christian_lauersen

Les réflexions qui vont suivre sont la traduction [assez libre] en français du billet de Christian Lauersen Why do they come? The Library as place and brand, publié le 18 octobre dernier sur le blog Library Lab.

Continue reading

Les visites BUApro

BuaPro  20 mars 2017  16Nous recevons Ă  la BU d’Angers de nombreuses sollicitations de visites professionnelles de la part de collègues d’autres Ă©tablissements, sur des thèmes très variĂ©s, allant de la gestion des espaces de travail au prĂŞt illimitĂ© en passant par l’Ă©vènementiel ou la formation.

En hĂ´tes attentifs, nous avons Ă  cĹ“ur d’organiser, pour les professionnels comme pour nos usagers, des visites “utiles, utilisables et dĂ©sirables”, qui ne se limitent pas Ă  une simple dĂ©couverte des espaces, mais qui permettent de repartir avec une vĂ©ritable vision des enjeux de la mise en place de tel ou tel service, grâce Ă  des observations in situ et des rencontres avec le personnel de la bibliothèque.

Pour offrir une expĂ©rience de visite Ă©gale Ă  tous ceux qui nous en font la demande, nous avons choisi de grouper les temps de visite dans l’annĂ©e et de proposer aux professionnels intĂ©ressĂ©s 3 dates par an : en mars, en juin et en dĂ©cembre. La 3ème Ă©dition est dès Ă  prĂ©sent ouverte… et dĂ©jĂ  complète ! Continue reading

Devenez acteur de services attentifs aux usagers

4345_1460632116_userexperience_970x545pL’appel Ă  projet BO+ a vu la crĂ©ation de 11 postes ESR, plutĂ´t portĂ©s par des COMUE.

Comme tous les autres porteurs de projet, la COMUE UBL avait proposĂ© un profil de coordinateur : bien convaincus que la gestion des moniteurs, de l’intendance et des plannings se ferait en local au plus près du quotidien, nous avions orientĂ© le profil sur un terme gĂ©nĂ©rique faisant consensus : la “qualitĂ© des services”. SensibilisĂ©s [peut-ĂŞtre] par la journĂ©e d’Ă©tudes “Des services vraiment orientĂ©s usagers ?” du congrès ADBU 2016, les collègues directeurs/trices des SCD du rĂ©seau ont construit un certain consensus sur le fait que travailler l’observation en mode projet et dissĂ©miner des mĂ©thodes inspirĂ©es du Design UX pouvait ĂŞtre coordonnĂ© de manière transversale, et dĂ©clinĂ© en autant de projets de terrain par les Ă©quipes en place.

Continue reading

Posted in -

Google, my business

keep-calm-and-exit-the-building-1

Nous entretenons les actualitĂ©s de nos sites web. Leurs calendriers. Leurs pages “Informations pratiques”.

Parfois les actualitĂ©s de l’universitĂ©. Pour des bibliothèques de plus en plus nombreuses, les horaires via Affluences.

Un rapide tour d’horizon, sans prĂ©tention Ă  l’exhaustivitĂ©, en ce lundi de Pâques, m’a montrĂ© qu’une des multiples portes d’entrĂ©e sur les informations pratiques des BU Ă©tait souvent nĂ©gligĂ©e [et que bien des BU - y compris celles de la BUA - Ă©taient fermĂ©es ce jour lĂ ... voire ceux qui prĂ©cĂ©dent - mais c'est une autre histoire... ].

D’oĂą un court billet pour vous causer de Google My Business, le service qui va vous permettre de gĂ©rer ce que vos bibliothèques disent d’elles au premier regard : Continue reading

Accueillir les lycĂ©ens Ă  la BU : l’Ă©poque des partenariats (Ă©pisode 1)

Visite de lycéens à la BUA, circa 2011

Visite de lycéens à la BUA, circa 2011

J’ai appris que les candidats et candidates au concours interne de bibliothĂ©caire d’État de cette annĂ©e ont eu Ă  plancher, entre autres, sur un extrait de mon PPP de 2008, portant sur l’accueil des lycĂ©ens en BU, et exhumĂ© de la bibliothèque numĂ©rique de l’ENSSIB pour l’occasion, ainsi que sur un billet sur l’opĂ©ration RĂ©visions menĂ© Ă  la BU d’Angers en 2016.
Les modalitĂ©s d’accueil des lycĂ©ens ont  bien changĂ© Ă  la BUA entre 2008 et aujourd’hui, et je dois au moins aux aspirants.antes qui ont suĂ© sur le sujet quelques complĂ©ments sur la question… Ce sera une histoire d’essais / erreurs qui nous ont appris,  de beaux objectifs qui ne correspondaient pas toujours aux besoins et aux usages, et de comment nous avons appris Ă  en faire moins, mais mieux, en Ă©coutant et en observant les lycĂ©ens.

Continue reading

Accueillir les lycéens à la BU : Opération révisions (épisode 2)

L'opération Bac 2015 à la BUA

L’opĂ©ration Bac 2015 Ă  la BUA

Nous voici donc en 2015, dans une pĂ©riode de flottement manifeste autour de la question des lycĂ©ens en BU. Plus de visites massives, plus de formations, plus de partenariats…. Et pourtant les lycĂ©ens sont lĂ , et particulièrement Ă  l’approche des rĂ©visions du bac. Parallèlement, la BU Saint Serge connaĂ®t dĂ©jĂ  un contexte de saturation des places assises Ă  certaines pĂ©riodes de l’annĂ©e, dont celle-ci. Nous souhaitions mieux gĂ©rer la prĂ©sence lycĂ©enne, dĂ©jĂ  remarquĂ©e en 2014, qui n’Ă©tait pas sans poser des problèmes de cohabitation avec nos usagers Ă©tudiants habituels, peu enthousiastes Ă  la vue de ces nouveaux arrivants parfois peu acculturĂ©s aux règles d’usage des lieux, venant occuper parfois bruyamment « leur » bibliothèque et qu’ils considĂ©raient comme peu lĂ©gitimes. Il s’agissait donc de faire cohabiter sereinement nos actuels et nos futurs usagers dans les espaces mais aussi dans leurs usages.

Continue reading

Digital natives & co

Parfois, on tombe sur un texte qui donne Ă  penser. En anglais.
En tant que bibliothĂ©caire francophone, cela donne envie de le partager. Traduire, comme je l’ai dĂ©jĂ  fait pour le manifeste d’Aaron Schmidt Pour une bibliothèque attentive Ă  ses utilisateurs, ou la rĂ©action Ă  chaud de David Lankes après le massacre Ă  Charlie Hebdo, est un des moyens les plus faciles de participer Ă  la rĂ©flexion collective.

The death of the digital native: four provocations from Digifest speaker, Ă©crit par le Dr Donna Lanclos, est une keynote donnĂ© lors du #Digifest2016, organisĂ© par le JISC en fĂ©vrier 2016 pour les dĂ©cideurs britanniques de l’ESR. Pourquoi ces 4 opinions m’ont-elle donnĂ© envie de les traduire ?

Continue reading

Posted in -

Hier, aujourd’hui, demain : le site web BUA

En avril 2016, la bibliothèque universitaire d’Angers a procĂ©dĂ© Ă  la migration de son site internet, passĂ© de Drupal 6 Ă  Drupal 7. En 2014-2015, le projet ne prĂ©voyait qu’une migration, sans questionnement du site, de son organisation ni de ses contenus.
DĂ©marche Ux et dĂ©couverte des tests d’utilisabilitĂ© aidant, l’annĂ©e 2015 nous a amenĂ© Ă  reconsidĂ©rer ce projet et Ă  l’envisager sous un jour bien diffĂ©rent :
- la migration n’est qu’une Ă©tape dans un processus continu et rĂ©gulier d’Ă©volution et d’amĂ©lioration de notre site web : migrer ne signifie pas avoir un site figĂ© pour 5 ans.
- l’accumulation de contenus n’est pas son objectif principal.
- l’expĂ©rimentation devient la règle : essayer, corriger, rĂ©essayer… Les tests d’utilisabilitĂ© sont le meilleur moyen de connaitre les usages de notre site et de le faire Ă©voluer pour qu’il corresponde aux besoins des utilisateurs.
- le site web BUA a plusieurs fonctions (portillon d’accès aux ressources Ă©lectroniques, interface de recherche catalogue, vitrine pour nos services sur place et Ă  distance) et une cible unique, la communautĂ© universitaire de l’UA : la stratĂ©gie d’Ă©volution du site doit coller Ă  ces Ă©lĂ©ments.
A travers ce billet, nous vous proposons de suivre l’Ă©volution du site internet de la BU d’Angers, sous la forme d’un avant/après centrĂ© sur les choix qui ont motivĂ© nos dĂ©cisions, mais aussi sur des donnĂ©es statistiques d’usage du site, qui permettent de mesurer la portĂ©e des changements opĂ©rĂ©s. Continue reading

Posted in -

Bibliothèques ouvertes : ouvrir le dimanche 2016-


Chaumont sur Loire  25 juin 2015  079

Ouvrir mieux lorsqu’on offre dĂ©jĂ  une amplitude hebdomadaire de 84 h (8h30-22h30) ? Fallait-il le faire et pourquoi ? Comment ? Retour sur 8 mois de prĂ©paration du projet d’ouverture dominicale de la BU St Serge Ă  partir de novembre 2016.

Pourquoi ouvrir encore plus ?

  • Parce qu’il y a plus d’Ă©tudiants (de 18 500 en 2009 Ă  22 710 en 2016).
  • Parce que les Ă©tudiants le demandent et en ont objectivement besoin.
  • Parce qu’on ne peut pas pousser les murs et que seuls deux leviers permettent de jouer sur la capacitĂ© d’accueil : le nombre de places et l’amplitude horaire.
  • Parce qu’un co-financement dĂ©diĂ© va permettre d’expĂ©rimenter si, quand et comment cela est faisable et pertinent pendant 3 ans. Continue reading
Posted in -