Les insectes, une decouverte gasotronomique ?

Des insectes ?  Non, il ne s’agit pas d’une provocation, mais d’une idée de plus en plus en vogue parmi les futurologues de l’alimentation et les militants d’un développement agroalimentaire durable. Sur le marché américain, une bonne demi-douzaine de start-up – Chapul, Exo, Bitty Foods, Six Foods, All Things Bugs… – commercialisent déjà des produits susceptibles de convertir les palais occidentaux à l’entomophage.

L’idée, après tout, n’est pas si étrange : 80% des pays de la planète sont déjà insectivores ! Plus de deux milliards de personnes consomment quelque 1.400 espèces d’insectes, dans une centaine de pays d’Afrique, d’Amérique du Sud et d’Asie. En tête du hit-parade viennent les coléoptères, les chenilles, les abeilles, les guêpes et les fourmis. Suivis par les sauterelles, criquets et autres grillons. Les criquets enrobés de miel et autres larves de scarabée cerf-volant étaient aussi prisés par les gourmets de la Grèce et de la Rome antique, explique Jean-Baptiste de Panafieu dans son livre “Les insectes nourriront-ils la planète ?” (Editions du Rouergue).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.