Deux publications sur les enfants de l’Algérie en guerre dans l’Ouest de la France

1 – « Politique et humanitaire à l’échelle locale pendant la guerre d’Algérie : jumelages et colonies de vacances dans l’Ouest de la France », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 124, juin 2017, n°2, pp. 143-169.

Aperçu disponible en ligne sur https://abpo.revues.org/3672

2 – « Enfants et jeunes musulmans de l’Algérie en guerre dans le Maine-et-Loire (1959-1961) », Archives d’Anjou, n°19, pp. 152-165.

Texte intégral Ici en version PDF

Déplacements d’enfants et biopolitique

Un colloque est consacré à cette question sous le titre :

Children on the Move from the 20th to the 21st Century. A Biopolitics Perspective

Organisé par Beatrice SCUTARU (Marie Sklodowska Curie Intra-European Fellow/Universiré de Padoue) et Simone PAOLI (Université de Pise), ce colloque aura lieu à Padoue les 8 et 9 juin 2017. Il regroupera une douzaine d’intervenants travaillant sur cette thématique et explorant la dialectique entre biopolitique et enfance dans les mouvements migratoires subis.

Cette manifestation est soutenue par le programme EnJeu[x] Enfance et Jeunesse. Programme complet ici

Le prix « Françoise Tétard 2017″ attribué à un étudiant de l’Université d’Angers

Le jury du Prix « Françoise Tétard 2017 » s’est réuni le 5 mai 2017 et a choisi de récompenser le mémoire de Master 2 en histoire contemporaine d’un jeune historien de l’Université d’Angers :

Kévin CHEVALIER, « Jeunesses et familles sous-main de Justice à Angers (1945-1951). Une histoire de la délinquance juvénile et de son traitement au sortir de la Seconde Guerre mondiale au prisme des archives du Tribunal pour Enfants d’Angers », sous la direction d’Éric Pierre, Université d’Angers, 2016.

Le lauréat présentera ses recherches lors de l’assemblée générale de l’Association pour l’histoire de la protection judicaire des mineurs (AHPJM), le 16 juin 2017. Ce mémoire sera prochainement publié sur un site spécifiquement dédié aux travaux de Françoise Tétard.

Eduquer à l’empathie. Où en sommes-nous ?

Un colloque international, organisé dans le cadre du programme Enjeu[x], propose de
partager les approches et les outils utilisés pour éduquer à l’empathie.

Organisé par Omar Zanna et Joëlle Aden, il se déroulera les 19, 20 et 21 mai 2017 à  l’Université du Maine

Il sera l’occasion d’interroger la façon dont les effets d’une telle éducation sont
évalués, pourquoi elle est devenue aussi populaire au cours des deux dernières décennies et quelles sont les questions éducatives et sociétales auxquelles elle peut répondre.

Programme complet ici

Colloque Les conflits de mémoire : arts, histoire, commémorations

Ce colloque transdisciplinaire international est organisé dans le cadre du programme FAMAH (La Fabrique de la mémoire : arts et histoire) par les laboratoires 3L.AM et CERHIO. Il s’intéressera non seulement aux événements historiques qui font l’objet de conflits de mémoire, mais également aux œuvres artistiques, parfois produites en marge des institutions, qui participent à conforter ou à contester, l’interprétation consensuelle de ces événements.

Rendez-vous les 6 et 7 avril 2017 à l’Université du Maine.

Site du colloque ici

Programme complet

 

 

Comité d’organisation : Renaud Bouchet, Hélène Lecossois, Delphine Letort, Stéphane Tison

 

Edition 2017 du cycle « histoire et mémoire des déportations » du CERHIO

Mercredi 22 mars 2017 à l’Université d’Angers.

Depuis une douzaine d’années, des membres du CERHIO organisent annuellement une journée « Histoire et mémoire des déportations ». Le principe de ce
cycle est le croisement de travaux d’histoire universitaire, de mémoire des
acteurs/témoins et des expressions documentaires et fictionnelles. Le cycle
vise un public varié : étudiants, enseignants du secondaire, milieux associatifs,
citoyens. L’édition 2017 porte sur « la transmission » de la mémoire
de la déportation et de l’internement en abordant la déportation et le génocide
des Arménien, la shoah, l’internement et la déportation des tziganes.
L’approche choisie cette année inclut aussi la question des mémoires familiales,
notamment à partir de témoignages mis en valeur dans un documentaire.

Programme complet ICI

Projet ESPER 2017 « Femmes et construction européenne »

 Dans le cadre de sa mission pédagogique diocésaine auprès de la Maison de L’Europe/Europe Direct du Mans (projet ESPER : en Sarthe des Projets Européens se Rencontrent), Luc Foucault-Gini, professeur d’histoire-géographie, organise le 21 mars 2017 le colloque “Femmes et construction/intégration européenne” destiné aux élèves de premières et de terminales. Celui-ci prendra la forme de trois table-rondes, l’une à dimension historique, les deux autres à vocation médiatique et politique.

Programme 21 mars 2017

Inconnu présumé français : un film sur les enfants d’Indochine

Dans le cadre de la programmation Exils. Et si on en parlait ? programme complet ici le film documentaire de Philippe Rostan Inconnu présumé Français (2011) sera projeté à Vouvray (37). Il évoque les enfants eurasiens, nés d’une mère vietnamienne et d’un père soldat français, qui ont été pris en charge par une association (la FOEFI), amenés en France et élevés dans des foyers pour en faire des citoyens français. L’un de ces foyers était implanté à Vouvray.

Inconnu présumé français

La projection du film sera suivie d’une discussion avec Yves Denéchère, professeur d’histoire contemporaine, Université d’Angers – CNRS, auteur de « Les ″rapatriements″ d’enfants eurasiens en France à la fin de la guerre d’Indochine », Revue d’Histoire de l’Enfance « irrégulière« , n°14, 2012, pp.123-139. Texte à lire ici

 

Un film documentaire sur Louise Weiss

ARTE a diffusé samedi 11 février à 17h15 un film documentaire de Jacques Malaterre :
Louise Weiss, une femme pour l’Europe
Les Oubliés de l’Histoire
Une collection créée et dirigée par Jacques Malaterre et co-écrite par Jean-Yves Le Naour
(France, 2016, 20 x 26 mn)
Coproduction : ARTE France, Les Films du Tambour de soie, Sara M

 

Une Bourse européenne Marie Curie

L’Université d’Angers vient d’obtenir une bourse de recherche dans le cadre de l’appel à projets Horizon 2020, Marie Sklodowska-Curie Actions, Individual Fellowships, qui permet de financer des mobilités de chercheurs.

Grâce à cette bourse individuelle financée par l’Union européenne, le Centre de recherches historiques de l’ouest (CERHIO, FRE CNRS) va accueillir durant 24 mois une chercheuse roumaine. Luciana Jinga travaillera sous la direction d’Yves Denéchère sur un projet intitulé GenHumChild : Gender and Transnational Humanitarian Commitment for Children (Europe – 1980-2007) qui a été défini et construit dans le cadre du programme de recherche pluridisciplinaire EnJeu[x] Enfance et Jeunesse. http://enfance-jeunesse.fr/

Titulaire de deux masters de l’Université Alexandru Ioan Cuza de Iași, l’un en histoire, l’autre en études francophones, Luciana Jinga a obtenu en 2011 un doctorat en cotutelle entre les universités de Iasi et d’Angers avec une thèse intitulée « Les femmes dans le parti communiste roumain (1945-1989) ». Elle a ensuite intégré comme chercheuse l’Institut d’investigation sur les crimes du communisme et la mémoire de l’exil roumain (IICCMER) à Bucarest.

Âgée de 32 ans, Luciana Jinga, membre associée du CERHIO depuis 2012, a récemment piloté plusieurs programmes de recherche pour l’IICCMER et a publié des articles en roumain, en français et en anglais notamment sur la place et le rôle des femmes dans le régime communiste roumain ou les effets de la politique nataliste de Ceausescu.

Elle rejoindra les équipes de l’Université d’Angers en septembre 2017, pour 2 ans.