Le fils d’Internet

Le 11 janvier 2013, à New York, Aaron Swartz mettait fin à ses jours. Il avait 26 ans.

Aaron Swartz était connu pour avoir, entre autres (je ne fais pas la liste, elle est proprement incroyable), participé à l’âge de 14 ans (vous avez bien lu) à l’élaboration du format RSS ; et à peine plus vieux, à avoir également participé aux premiers pas, côté technique, des Creative Commons. Il était également un très actif militant de l’Internet et des libertés individuelles (il a dans ce cadre participé largement au blocage du projet de lois SOPA).

Au moment de sa mort, Aaron Swartz était poursuivi par la justice américaine pour avoir téléchargé 4,8 millions d’articles scientifiques issus de la base de données JSTOR, et nombreuses sont les personnes qui lient ces poursuites et ce suicide dramatique.

Un documentaire américain, The Internet’s Own Boy, est sorti tout récemment sur la vie de ce garçon étonnant et ce documentaire est à présent disponible en version sous-titrée française (1).

Je vous invite vraiment (ce sont des sortes de devoirs de vacances) à regarder ce film (2) : au delà du parcours tragique et émouvant de Aaron Swartz, ce documentaire montre très bien quels sont les débats et enjeux actuels autour d’Internet, de nos droits fondamentaux, des usages, des questions de l’accès au savoir pour tous, en soulignant comment Internet interpelle tout le « vieux monde ».

Si vous êtes un/e professionnel de la documentation et des bibliothèques, vous ne verrez plus votre travail de la même manière après ce film, j’en prends le pari.

(1) les sous-titres ont été traduits à partir de la très intéressante plateforme Amara par @symac@btreguier et moi-même, qui remercie les deux premiers. Le documentaire avec ses sous-titres est disponible via torrent ici (restez en seed, merci — je rappelle qu’un torrent peut être parfaitement légal, la preuve). Le fichier srt seul est ici. Ce film est diffusé sous CC BY-NC-SA 3.0 et ses sous-titres en français le sont également.

(2) si vous visionnez via youtube, pensez à activer les sous-titres et éventuellement à régler leur aspect via l’icône ad hoc en bas à droite de la fenêtre vidéo youtube.

16 thoughts on “Le fils d’Internet

  1. Pingback: Le fils d’Internet | RJ45 | Biens Communs...

  2. Congratulations ! Oui, c’est un document essentiel. Il FAUT que (presque) TOUS les bibliothécaires voient ça
    Mais juste une petite question : pourquoi les sous-titres français ne sont pas crédités au générique ? Vous êtes trop modestes, les gars. Pour qui n’est pas familier de l’anglais US (et ça fait quand même du monde), ces sous-titres, c’est l’indispensable clé.

    • Bonjour. Euh… les sous-titres ne sont pas crédités parce qu’ils ont été réalisés après le film, sans lien avec les réalisateurs du film, tout simplement.
      Le film a été diffusé là d’abord puis un initiative de traduction a été lancée ici. Nous avons pris le relais pour la partie française et avons mis en ligne sur Youtube avec les sous-titres français.

  3. Merci beaucoup Daniel (et merci aux deux autres traducteurs-sous-titreurs) pour permettre une plus large connaissance de ce documentaire.
    Il n’est vraiment pas réservé aux bibliothécaires ! S’il faut absolument définir un public cible, je dirai : tous ceux qui se servent d’internet.
    Et par la même occasion ceux qui ne s’en servent pas.
    Les enjeux sont immenses. Notre responsabilité aussi. C’est du moins ce que j’en retiens.

    • Bien d’accord avec toi sur le public cible (et effectivement, ça fait du monde)…
      Pour la trad, ça a été un peu de boulot mais je crois que ça valait vraiment la peine de se donner du mal.
      Au passage, je remarque que cette trad a été faite assez rapidement grâce, justement, au Net, aux outils qu’il permet, et des logiques de travail collaboratif et d’intelligence collective qui sont celles dont il est question dans le film : belle mise en abyme, et belle illustration de la puissance du « truc », je trouve.

  4. Merci. +1 seed, le minimum.
    Les histoires autour des Internets ou comment naît une mythologie.

    On racontera ça à nos petits enfants mais le ton dépendra de ce que cela sera devenu.

  5. Pingback: Le fils d’Internet | RJ45 (+2) | Infocom ...

  6. comme tous les documentaires, il est orienté par définition mais il me paraît très juste, l’émotion est extrêmement forte, ça m’a mis aux larmes et je pense qu’on a vraiment perdu un visionnaire…

    • Oui c’est un documentaire engagé mais ça change de la soupe qu’on nous sert à longueur de temps :)
      Et c’est effectivement très émouvant : Tim Berners-Lee en particulier (entre autres moments forts)

  7. Pingback: Aaron Swartz, l’enfant improgrammable d’internet | Bibliothèques [reloaded]

  8. Pingback: #ateliersnum Atelier BiblioBox #1 | Groupe Paris ABF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>