l’équitation

un cavalier monte un cheval brun proche d'une cascade d'eau.

source: stephanemartin

L’équitation est « la technique de la conduite du cheval sous l’action de l’homme », à la fois art, loisir et sport avec pour partenaire un équidé, le plus souvent un cheval ou un poney. Cette discipline réunit deux espèces biologiques différentes, l’être humain et l’équidé, et demande un matériel spécifique.
L’équitation tient historiquement un rôle utilitaire puisqu’elle facilite les déplacements de l’homme, et un rôle militaire, par le biais des corps de chevalerie et de cavalerie.

Les disciplines d’équitation sont très nombreuses et variées. Les sports hippiques recherchent presque uniquement la vitesse, les sports équestres proposent saut d’obstacles et dressage du cheval, le concours complet d’équitation réunissant les deux disciplines précédentes et un cross. Parmi les disciplines les plus pratiquées figurent également la randonnée équestre, l’endurance qui en est dérivée, l’équitation western et la voltige en cercle.
L’équitation de loisir est très certainement la plus pratiquée, en centre équestre ou avec son propre cheval. Il est difficile de dénombrer le nombre d’adeptes puisque ce type d’équitation ne nécessite pas d’appartenance à un club ou une association. Le cavalier peut se promener ou randonner à cheval de la même façon qu’une personne se promène ou randonne à bicyclette ou à pied. L’équitation de loisir peut aussi se pratiquer en manège ou en carrière.
L’équitation éthologique, inspirée de l’éthologie équine et qui vise à interagir avec son cheval tout en prenant en compte les particularités psychologiques de l’animal, connaît un vif succès, à la suite notamment du film L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux.

bénéfices pour la santé:
pour un gainage hors pair
Qui dit équitation, dit muscles fuselés. Ce qui signifie que vous ne risquez donc pas de prendre du volume, mais plutôt d’acquérir un véritable gainage postural.

Explications : dès le démarrage, vous travaillez le trot et le galop dit “enlevé”, c’est-à-dire en suspension. Autant dire que vous sollicitez essentiellement vos muscles profonds : principalement ceux des abdos, des dorsaux et des adducteurs.

Par ailleurs, pour contribuer à asseoir votre “assiette” (ce mouvement de fesses épousant le mouvement du cheval qui semble naturel chez certains à commencer par Lucky Luke), vous allez miser sur vos muscles fessiers et vos adducteurs.

plus de tonus et d’équilibre
L’équitation ne fait pas appel à la force, mais au tonus musculaire. Le pilotage de l’animal se fait par une tonicité régulée des jambes, des cuisses et des bras.
L’équitation n’est pas non plus un sport d’endurance : il s’apparente plutôt à une pratique de glisse ! En effet, vous devez anticiper le mouvement de l’animal, comme un surfeur cherche à se propulser sur l’eau. C’est fondamental, plutôt que de chercher à résister au déplacement, vous devez l’accompagner tout en gardant le contrôle. Un objectif qui va vous demander de développer vos qualités d’équilibre.

 

 

article inspiré d’une source wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.