Configuration Management

Tout d’abord je souhaite une excellente année 2012 à tous les lecteurs de ce blog !!!

Voici un billet se référant à la gestion de configuration.

Quand parle-t-on de gestion de configuration ?

La Gestion de Configuration (Configuration Management) est l’un des 7 domaines de processus répondant à une exigence du référentiel CMMi (Capability Maturity Model Integration) niveau 2. Toute activité de niveau 2 se caractérise par :

– la planification et l’exécution des activités conformément à une stratégie d’entreprise (organisation)
– la définition des rôles et responsabilités de chaque acteur

– la réalisation des produits selon des compétences et ressources nécessaires mises à disposition des acteurs

– le contrôle des produits

– le suivi et la vérification du processus

Chaque domaine de processus de niveau 2 doit donner une traçabilité sur les coûts, les délais, la qualité, et l’état d’avancement du développement des processus selon le cycle en V.

En quoi consiste la gestion de configuration ?

La gestion de configuration consiste plus particulièrement à gérer les nomenclatures techniques des articles d’un système (du produit aux composants en passant par les sous-systèmes et les groupes de composants) ainsi qu’à gérer l’ensemble des modifications apportées au cours de l’évolution du système. La gestion de configuration est utilisée pour la gestion de systèmes complexes dans les domaines suivants :

  • l’informatique,
  • l’aéronautique,
  • l’automobile,
  • la construction navale,
  • l’aérospatiale,
  • la défense et l’armement.

En général, la gestion de configuration est utilisée pour stocker les différentes versions (baselines) d’un système (software, hardware, équipement, infrastructure). Le suivi de la configuration d’un système s’effectue de l’expression du besoin, jusqu’à son déploiement, en passant par les différentes phases de conception, de développement et de tests.

Des nomenclatures industrielles (Bill Of Materials) constituent les livrables permettant de tracer l’évolution du système, et de relier chaque composant à une fonction exprimée par le besoin ou une ligne contractuelle. Utilisée dans le suivi de versions de documents, la gestion de configuration permet de tracer toutes les modifications qui sont intervenues sur les informations contenues dans les documents. Des reportings réguliers permettent de documenter l’évolution des nomenclatures, par l’intermédiaire d’indicateurs de performance par lot de travail (Work Package).

Le diagramme ci-dessous schématise les différents processus liés à la gestion de configuration et de documentation :
– la planification et le management de projets
– la définition des besoins et exigences
– le suivi et la prise en compte des changements
– le suivi du statut (en traitement, livré, déployé)
– le contrôle et l’audit

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Software Engineering Institute, université qui a développé le référentiel CMMi http://www.sei.cmu.edu/productlines/frame_report/config.man.htm