L’influence majoritaire

L’influence majoritaire ou conformisme est l’acceptation et la soumission à la norme dominante.

L’individu doit juger et valider la réalité afin de mieux se comporter dans son environnement.

Selon ASCH, le facteur essentiel lorsque l’on parle de norme, est  l’ambiguïté du stimulus. Dans une de ses expériences, il utilise le protocole inverse. Et montre que lorsque le stimulus est clair, l’individu va rester indépendant à la pression d’un groupe alors que lorsqu’il y a ambiguïté, l’individu fait preuve de suivisme aveugle.

Selon  KELMAN, il existe trois différentes sortes de processus d’influence :

* La complaisance : relation de pouvoir entre source et cible.

* L’identification : prolongement de la complaisance, qui fonctionne même lorsque la source n’est pas présente.

* L’intériorisation : modification du système de valeurs de l’individu.

A la fin d’une de ses expériences, ASCH a fait passé un questionnaire afin de savoir pourquoi certaines personnes s’étaient conformées au groupe. Il obtient deux types de conformistes différents :

* le sujet qui se conforme parce qu’il croit que tout un groupe ne peut pas se tromper.

* le sujet qui ne veut pas se différencier même s’il sait que la réponse du groupe est fausse.

Pour conclure, on peut dire que le conformisme, ne concerne pas un changement de perception du sujet, mais un changement comportemental transitoire de type compulsion.