Bienvenido

Featured

Attachez vos ceintures ! Etes-vous près à décoller à destination du Mexique?
Nous allons vous faire découvrir toutes les merveilles de ce pays exotique.
Dépaysement total assuré !
Attention décollage imminent !
Buen viaje amigitos !

Saveurs mexicaines: différents plats typiquement mexicains

Salsas mejicanas

 

Tortillas : ces galettes souples sont la base de la cuisine mexicaine.
– tortillas de maïs sont les plus consommées à travers le pays
– tortillas de blé sont, quant à elles, surtout populaires au nord du Mexique et dans les pays étrangers (notamment en France)

Tacos : au Mexique, un taco est tout simplement une tortilla chaude garnie de divers ingrédients : viande grillée ou braisée, poissons, légumes, fromage… On déguste le plus souvent les tacos dans la rue, auprès de marchands ambulants, ou dans des petits restaurants très bon marché : les taquerías. 

Tostadas : ce sont des tortillas de maïs frites, très croustillantes. Au Mexique, on les achète le plus souvent toutes prêtes, en sachet. Il en existe deux catégories : planas (plates), ou onduladas (ondulées). On peut également les fabriquer soi-même très facilement : il suffit de faire frire des tortillas de maïs rassises dans un peu d’huile, ou de les glisser dans un four chaud, jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées et croquantes.

Fajitas : les fajitas sont sans doute le plat le plus célèbre de la cuisine tex-mex. Les fajitas sont de simples lamelles de viande (la recette traditionnelle utilise de la viande de boeuf, mais on peut également les réaliser avec des blancs de poulet ou des crevettes), cuisinées avec des lamelles de poivrons et d’oignons. Les fajitas sont généralement accompagnées de tortillas de blé, de guacamole, de frijoles refritos et depico de gallo.

Enchiladas : les enchiladas sont présentes à la fois dans la cuisine mexicaine et dans la cuisine tex-mex. Il s’agit de tortillas (de maïs au Mexique) fourrées le plus souvent de viande effilochée, avant d’être roulées, puis recouvertes de sauce. Le terme enchiladas dérive du verbe “enchilar” qui signifier “pimenter”. La sauce des enchiladas est donc traditionnellement une sauce à base de piments forts, ou doux

Quesadillas : au Mexique, on trouve deux types de quesadillas. La quesadilla est souvent une simple tortilla de maïs garnie de fromage, et/ou d’autres ingrédients, puis pliée en deux. Elle peut-être également confectionnée avec de la “masa” crue (la pâte de maïs qui sert à confectionner les tortillas), puis fourrée de fromage, de légumes ou de viande, avant d’être renfermée comme un petit chausson et plongée dans un bain de friture. Ces quesadillas ressemblent beaucoup aux empanadas, que l’on trouve aussi au Mexique et dans beaucoup d’autres pays d’Amérique Latine. 

Guacamole : le guacamole est une vraie recette originaire du Mexique ; il existait d’ailleurs déjà à l’époque précolombienne. Il existe plusieurs variantes de cette sauce à l’avocat, qui peut être plus ou moins liquide, plus ou moins pimentée.

 

http://www.saveursmexicaines.com/templates/home.php?page=23&content=158

Chocolate!!

Vous ne le saviez peut etre pas, mais les Mexicains ont été des précurseurs en terme de chocolat, en voici la preuve:

De nombreuses recherches ont été faites sur la découverte et l’utilisation du chocolat. Tous se mettent d’accord pour dire que les Mayas utilisaient les fèves de cacao pour en faire un breuvage chocolaté, une boisson à l’époque réservé à l’élite mais ces fèves étaient également utilisé comme épices.
C’est que très récemment que des archéologues ont découvert des traces de chocolat vieilles de 2500ans sur un plat dans la péninsule du Yucatan au Mexique. Ils en ont conclu avec l’aide de l’Institut national mexicain d’anthopologie et d’histoirre que le cacao avait pu être utilisé comme condiment ou en sauce. ” C’est la première fois que nous trouvons des traces de cacao sur un plat utilisé pour servir de la nourriture, ” a déclaré l’archéologue Tomas Gallareta.
Mais ce ne sont pas les plus anciennes traces de chocolat trouvées au Mexique. De plus vieilles encore ont été découvertes sur des récipients pour boissons sur la côte du Golf du Mexique, à l’ouest de la péninsule du Yucatan. D’autres dans le Chiapas, plus au sud. Elles avaient près de 1000 ans de plus !

Le Mexique a donc été, comme nous le prouve ces découvertes, l’un des premiers consommateurs de cette fève précieuse.

Pyramides aztèques de Téotihuacan

Teotihuacán est un mot Nahuatl, langue que parlaient les Aztèques, et que l’on peut traduire par : « Le cité où les hommes se transforment en Dieux ».

La légende raconte que c’est là que les Dieux se réunirent pour créer le Soleil et la Lune. Plus précisément, c’est le lieu les Dieux ont créé les hommes en mélangeant les os des anciens morts et le sang offert par les autres Dieux. De ce mélange sont sortis les premiers hommes du « Cinquième Soleil », le dernier cycle avant la fin définitive du monde. En remerciement pour tant de générosité, les hommes construisirent deux temples à la mesure de cette puissance divine. Il s’agit bien sûr d’un lieu sacré, une ville sacerdotale.

Selon les archéologues, ce lieu aurait été habité à partir de l’an 200 av. J-C., jusqu’à sa chute, environ mille ans plus tard. On pense qu’à son apogée, Teotihuacán comptait près de 200 000 habitants. Par ailleurs, les causes de la disparition de ce peuple reste encore inconnues.

D’un point de vue architectural, les pyramides de Teotihuacán sont très différentes de celles qui sont en Egypte. Celles de Teotihuacán ont des escaliers et elles sont divisées en plusieurs étages qui servaient comme temple et qui symbolisaient les différents mondes, inframondes et paradis par lesquels devait passer l’âme.

Selon certaines croyance Teotihuacán est considéré comme un centre énergétique. Lors des solstices, cette ancienne ville est envahie par des gens de tout âge, habillés en blanc, qui veulent recevoir de l’énergie. Ils disent que lors des solstices le niveau energétique de la ville augmentent spectaculairement.

http://www.europe1.fr/Politique/Une-pyramide-azteque-decouverte-en-plein-centre-de-Mexico-36071/

http://www.mexique-fr.com/tourisme/teotihuacan/

Ouragan Kenna 2002

L’ouragan Kenna survenu le 22 octobre 2002 sur la cote ouest du Mexique fut la troisième tempête la plus importante (catégorie 5) du Mexique. Quelques précisions s’imposent: le phénomène météorologique débuta le 22 octobre 2002 par un enroulement nuageux très rapide qui provoque dès le début un ouragan de catégorie 3, dès le lundi le cyclone se renforce pour atteindre une catégorie 5 avec des vents pouvant atteindre 210km/h, suites aux prévisions météo le cyclone ne devait pas toucher les côtes du Mexique mais le 24 octobre le cyclone en décide autrement et change brutale de direction pour se diriger tout droit vers le Mexique. Les cotes sont alors durement touchés. Le phénomène se termine en tempête tropicale le 26 octobre et se fini assez rapidement dans les terres Mexicaines. Cette tempête fut l’une des plus coûteuses pour le pays avec plus de 100 millions de dollars de réparations, la ville de San Blas fut la plus touchée avec 95% des infrastructures complètement ravagées. Elle a également coûtée la vie à 4 Mexicains et blessés une centaine, ce nombreux relativement faible de victimes par rapport à la violence de la tempête fut en partie du au plan d’évacuation mis en place 27 heures avant l’arrivée de la catastrophe.

Spring Break à Cancun

Le spring break (anglicisme signifiant littéralement ” pause de printemps ” est traditionellement une semaine de vacances que de nombreux étudiants des Etats-Unis et de certains autres pays ( Canada,Japon,Corée,Chine,France) organisent au printemps. Il s’agit du moment préféré de la majorité des étudiants américains.

Chaque année, après la fin des examens, les étudiants se rendent dans un pays tropical, et plus particulièrement à Cancun au Mexique, pour une semaine complète de fête. Cette petite île paradisiaque et lieu de tranquillité se transforme alors un lieu de débauche. En effet, la renommée de ces spring breaks tient principalement aux nombreux excès en matière d’alcoolisme ou de sexualité qui les accompagnent. Le Spring Break est cependant un espace de déviance tolérée.

Ce phénomène n’est pas seulement un divertissement pour les américains, en effet derrière les excès de de drogues et d’alcool se cache un phénomène de mondialisation économique.

http://kristellm13.wordpress.com/2013/03/08/le-phenomene-spring-break-la-fete-des-etudiants-americains/

Frida Kahlo

Frida Kahlo a été l’artiste mexicaine la plus célèbre de la première moitié du vingtième siècle.
Elle est devenue une artiste culte en liant la représentation du caractère coloré et jovial de la culture mexicaine à une exhibition de sa personnalité marquée par des expériences traumatiques.

Frida Kahlo est atteinte de poliomyélite à 10 ans et victime d’un tragique accident de voiture qui l’a rend presque invalide à 18 ans, mais qui malgré tout sera la cause déterminante de son talent artistique.
Suite à son accident, elle reste alors alitée pendant plusieurs mois. Elle fait installer un miroir au-dessus de son lit et commence alors à peindre en se servant de son reflet comme modèle. D’où ses nombreux autoportraits, la représentant tantôt comme une martyre, tantôt comme un personnage éreinté.

Frida Kahlo demande l’avis de Diego Rivera (1886-1957), un peintre muraliste renommé, sur ses œuvres. Ce dernier ne tarde pas à tomber sous le charme de ces tableaux, mais également sous celui de la jeune Mexicaine. Diego Rivera et Frida Kahlo se marient alors le 21 août 1929 et s’installent à Mexico. Puis, le couple emménage à San Francisco, où Frida Kahlo y vit bon nombre de déceptions y compris une fausse couche. Elle relate ce long chapitre de sa vie à travers de nombreuses œuvres.

En 1938, Frida connaît un succès fulgurant, car la moitié de ses œuvres présentées à la Galerie Julien Levy à New York sont vendues.En décembre 1938, le divorce du couple Rivera-Kahlo est prononcé. Kahlo souffre à nouveau des séquelles de son accident et se rend, en 1940, à San Francisco pour se faire soigner.

Durant les années 40, Frida Khalo ne cesse de s’intégrer de plus en plus dans le monde artistique. Elle est élue membre du Seminario de Cultura Mexicana (1942), puis à la direction d’une classe de peinture à l’Académie des Beaux Arts (1943).En 1946, elle obtient le Prix national de peinture. Frida Khalo se déplace à la galerie sur son lit d’hôpital pour participer au vernissage. En 1954, elle décède à Mexico.

http://fiches.lexpress.fr/personnalite/frida-kahlo_21620
http://www.aufeminin.com/portraits-de-femmes/frida-kahlo-d48191.html

Dia de los muertos

Explication de ces journées très spéciales pour les Mexicains. Cette grande fête se déroule le 1er et 2 novembre, cette journée qui est pour nous également célébré à la toussaint n’a pas du tout le même sens au Mexique, là ou les français sont plutôt attristés par les souvenirs des disparitions, les mexicains font la fête sur les deux jours. C’est surtout l’occasion de se retrouver en famille pour aller rendre visite aux proches disparus, les mexicains se rendent au cimetière où ils vont chanter, manger, danser, nettoyer les tombes. Ce n’est pas du tout un moment triste pour eux mais plutôt l’occasion de faire des offrandes et d’allumer des bougies en mémoire des défunts. Ces images vous illustrent bien l’idée de cette fête, les retrouvailles en famille pour aller rendre hommage à leurs défunts et c’est l’occasion pour eux de faire des offrandes sur les autels ou les tombes.

Les calaveras de azucar sont des petits crânes en sucre plus particulièrement confectionnés lors de la fête des morts mais ils peuvent également l’être toute l’année. Ils sont soit utilisés sous forme d’offrande aux défunts ou bien offert comme une sorte de don à un proche. Les mexicains sont très attachés à cette tradition et mettent de la joie et de la gaieté dans la fabrication de ces calaveras. Cette enthousiasme à l’idée de célébrer leurs défunts se retrouvent avec les couleurs très gaies de ces petits crânes en sucres toujours décorés de façon très soignée. Malheureusement cette fête devenant comme beaucoup d’autre commerciale, les calaveras peuvent également être fabriqués de façon industrielle. Comme vous l’aurez compris, ces petits crânes ont une destinée plus décorative qu’alimentaire.


sources: http://www.mexique-fr.com/art-culture/la-fete-des-morts-dia-de-los-muertos/, http://www.dayofthedead.com/

Séisme de 1985 à Mexico

Voici quelques images représentant le séisme de 1985 à Mexico, se fut un séisme catastrophique pour le pays avec 10000 morts et 30000 bléssés et des dégats matériels surtout immense. Ces images témoignent de la violence de la catastrophe, produite à 7h19 du matin heure locale le 19 septembre 1985 avec une magnitude de 8,1 sur l’échelle de Richter Ces images montrent bien l’ampleur des dégats et la force impressionnante de ce tremblement de terre. Ce séisme fut l’un des rare aussi meurtrier au Mexique. Les Mexicains étaient pourtant, si je puis dire, habitué aux séismes pusiqu’il y en a eu plus d’une trentaine entre 1900 et 1978 avec une magnitude de plus de 7 sans être pour autant meurtrier. Ce tremblement de terre restera le plus marquant dans l’histoire du Mexique et des Mexicains.