Category Archives: Flamenco traditionnel

Paco de Lucía

Paco de Lucía jouant de la guitare au PLAI Festival à Timişoara, Septembre 2007.
Cornel Putan (photo-journaliste), Creative Commons Attribution 2.0 Generic

Francisco Sánchez Gómez, plus connu sous le nom Paco de Lucía est la figure la plus importante du flamenco encore aujourd’hui. Compositeur et guitariste de grand renom, il a joué avec beaucoup d’artistes internationaux comme Carlos Santana ainsi qu’avec de grands artistes espagnols. Né en 1947 à Algeciras en Andalousie et mort en 2014 à Playa del Carmen au Mexique, il laisse une discographie de 38 albums dont 5 anthologies et 5 disques en concert ainsi que de nombreuses collaborations dans lesquelles il accompagne les chanteurs.

Une carrière fulgurante qu’il doit à ses parents et plus particulièrement à son père Antonio Sánchez Pecino (guitariste passionné), pour l’avoir mit en contact avec les plus grands artistes l’époque comme Antonio “El chaqueta”. Il commence les cours de guitare à l’âge de 5 ans lorsque ses parents déménagent à Barcelone, mais c’est à 11 ans qu’il décide d’abandonner les études et de se dédier à la musique. Avec son frère : Pepe, il créé en 1959 un groupe flamenco nommé “Los Chiquitos de Algeciras” (les petits gars d’Algeciras) qui le fera connaitre peu à peu. En 1967, il enregistre son premier disque en solo : La fabulosa guitarra de Paco de Lucía puis collabore avec de nombreux artistes et en particulier Camarón de la Isla, un grand chanteur dans l’art du flamenco. La chanson “Entre dos aguas” de l’album Fuente y Caudal de 1973 est devenu en quelques mois la chanson numéro un des ventes en Espagne.

Pour lui rendre hommage son fils, Curro Sánchez Varela (réalisateur de cinémas) réalise en 2015 un documentaire intitulé “Paco de Lucía, légende du flamenco”. Ce film met en avant la vie familiale et artistique du guitariste, grâce à de nombreuses interviews de ses proches, d’artistes ayant collaborés avec lui et de Paco de Lucía lui-même. Un travail qui sera récompensé car il recevra le Goya du meilleur documentaire la même année.