Le Ahima’a : Le four traditionnel tahitien

Le Ahima’a est le terme tahitien qui désigne le four traditionnel tahitien : “ahi” signifie le feu et “ma’a” la nourriture.

La préparation du Ma’a Tahiti au four tahitien est l’occasion aux jeunes et aux anciens, de même famille ou simples voisins, de se réunir autour d’un repas typiquement Polynésien. C’est en effet un moment de retrouvailles, de partage et d’anecdotes historiques contées par les plus anciens.

four traditionnel

Le four traditionnel est en train de cuire la nourriture

Initions nous à la préparation du four tahitien :

On commence par creuser un trou d’environ un mètre de diamètre. Ce trou est d’abord remplit de bourre de coco et de bois. On allume ensuite un feu de bois recouvert de pierres volcaniques. L’intérêt de ces pierres est qu’elles deviennent incandescentes et n’explosent pas. La fermentation doit se faire sur plusieurs heures. Ce sont généralement les anciens qui s’attellent à cette tâche très tôt le matin ou la veille au soir.

Four traditionnel

Contenu du four traditionnel juste après la cuisson.

Une fois la nourriture posée, l’ensemble est recouvert par des feuilles de bananiers, puis par une couche de sacs de coprah ( fibre entourant la noix de coco)  avec des pierres autour. Enfin, une épaisse couche de terre est ajoutée qui permet de cuire à l’étouffée.
Dans le four tahitien, nous pouvons mettre toute sorte de plats. On y retrouve généralement un cochon sauvage, du poisson, du manioc, des épinards locaux et toute sortes de fruits. Les aliments cuisant le plus lentement sont disposés dans le fond du four.

Repas tahitien

Voici un repas traditionnel tahitien tout juste sorti du four