L’avion, le moyen de déplacement le plus sûr !

Avion Air Tahiti à l'aéroport de Tahiti

Avion garé à l’aéroport de Tahiti

Oui oui, l’avion est le moyen de transport le plus sûr qui existe. Ce n’est pas l’actualité récente avec le transporteur disparu au large des côtes de Malaisie qui va nous aider à le croire mais c’est bel et bien vrai !

C’est pour dire, il a y 1 crash d’avions tous les 1,52 millions vols. En France, chaque année, les accidents de la route provoquent plus de 4 000 décès tandis que l’avion tue environ 600 personnes…dans le monde !

75% des accidents sont liés à des facteurs humains (  pilote, responsable de la maintenance, contrôleur aérien etc).

Sources:

 

Manava à l’arrivée et Nana au départ

                      ” Ia orana” et “manava” sont les deux mots que vous allez                             entendre  lors de votre arrivée.

A la descente de l’avion,la première chose que nous apercevons sont les joueurs de ukulélés chargés d’accueillir les passagers pour les mettre dans le bain rapidement.On peut les voir à la droite de l’image. La deuxième chose qui nous marque est l’odeur vive des fleurs. Notamment celle de la fleur de tiare Tahiti qui est l’emblème de la Polynésie Française, on ne peut la trouver que sur ce territoire.

Traditionnellement, les polynésiens ( famille, amis, etc)  nous accueillent  avec des colliers de fleurs pour leur signifier que l’on est la bienvenue.

Les “locaux” ( les personnes habitant le territoire sont appelés ainsi) sont très accueillants, sourient et disent bonjour lorsqu’on les croise. De plus, le vouvoiement est très peu utilisé, tout le monde se tutoie très naturellement.

Durant de nombreuses années, ce sont des colliers de fleurs qui étaient offerts au départ des vols, mais pour des causes phytosanitaires, les colliers de fleurs furent remplacés par des colliers de coquillages. Il est facile de s’en procurer à l’aéroport à un très bas prix.

                                 “Nana” est le terme familier utilisé pour dire au revoir                                  et à la prochaine aux voyageurs.

 

Po’e tahitien à la banane

Ia Orana,

Je vais aujourd’hui vous faire découvrir un dessert totalement inconnu en métropole : Le Po’e. Il peut être à la banane, au taro, au potiron mais on le retrouve généralement à la banane.

Repas traditionnel Tahitien

Le Po’e à la banane se situe dans les deux plats de droite sur la photo.

Ingrédients ( pour 6 personnes)

  • 1,3 kg de bananes mûres
  • 1,5 litre d’eau
  • 1/2 gousse de vanille
  • 150 g de fécules de manioc
  • une noix de beurre
  • 100 g de sucre
  • 20 cl de lait de coco ( en boîte)

 

 Préparation de la recette 

 

  • Mettre les bananes épluchées à cuire dans l’eau avec la vanille pendant 15 min.
  • Égoutter,laisser refroidir et passer à la moulinette pour obtenir une compote.
  • Mélanger la compote avec la fécule de manioc.
  • Verser dans un plat de 3 à 4 cm de hauteur préalablement beurré.
  • Mettre au four pendant 30 min, thermostat 6 (180°).
  • Découper le po’e, saupoudrer de sucre et napper de lait de coco.
  • Laisser tiédir ou refroidir et déguster.

Les avantages de cette recette sont qu’elle est très facile à réaliser et rapide ( il faut compter 40 minutes de préparation). De plus, les ingrédients sont facilement trouvables dans les grandes surfaces.

 

Le Ahima’a : Le four traditionnel tahitien

Le Ahima’a est le terme tahitien qui désigne le four traditionnel tahitien : “ahi” signifie le feu et “ma’a” la nourriture.

La préparation du Ma’a Tahiti au four tahitien est l’occasion aux jeunes et aux anciens, de même famille ou simples voisins, de se réunir autour d’un repas typiquement Polynésien. C’est en effet un moment de retrouvailles, de partage et d’anecdotes historiques contées par les plus anciens.

four traditionnel

Le four traditionnel est en train de cuire la nourriture

Initions nous à la préparation du four tahitien :

On commence par creuser un trou d’environ un mètre de diamètre. Ce trou est d’abord remplit de bourre de coco et de bois. On allume ensuite un feu de bois recouvert de pierres volcaniques. L’intérêt de ces pierres est qu’elles deviennent incandescentes et n’explosent pas. La fermentation doit se faire sur plusieurs heures. Ce sont généralement les anciens qui s’attellent à cette tâche très tôt le matin ou la veille au soir.

Four traditionnel

Contenu du four traditionnel juste après la cuisson.

Une fois la nourriture posée, l’ensemble est recouvert par des feuilles de bananiers, puis par une couche de sacs de coprah ( fibre entourant la noix de coco)  avec des pierres autour. Enfin, une épaisse couche de terre est ajoutée qui permet de cuire à l’étouffée.
Dans le four tahitien, nous pouvons mettre toute sorte de plats. On y retrouve généralement un cochon sauvage, du poisson, du manioc, des épinards locaux et toute sortes de fruits. Les aliments cuisant le plus lentement sont disposés dans le fond du four.

Repas tahitien

Voici un repas traditionnel tahitien tout juste sorti du four