Secrets de la fabrication de la bière

Les procédés de fabrication de la bière sont nombreux, nous vous dévoilons la recette de base, à vous de laisser libre cours à votre imagination pour ajuster les arômes à votre personnalité.

Ingrédients :

  1. eau
  2. malt (le malt est une céréale germée en général de l’orge qui est cuite pour qu’elle dégage tous ses arômes)
  3. houblon pour l’amertume
  4. sucre
  5. des levures

Préparez vos casseroles l’expérience commence maintenant :

1- la première étape est appelée le maltage, permettant de transformer l’amidon de l’orge en sucre, et apporter l’arôme à la bière. Les grains sont trempés dans l’eau pour provoquer la germination puis séchés afin de stopper celle-ci. L’orge incomplètement germé prend dès lors le nom de malt.
2- Ensuite le brassage va permettre d’obternir la couleur et affirmer l’arôme. A notre malt est ajoutée de l’eau, on parlera dès lors de maische. On obtient donc une farine qui sera chauffée et filtrée pour en récupérer le jus sucré. On ajoute ensuite le houblon donnant ce qu’on appelle de moût qui sera à son tour chauffé.
3- Viens l’étape essentielle de la fermentation permise par l’ajout de levures. La préparation se transforme progressivement en gaz carbonique et alcool aromatisé.
4- Deux semaines et demi plus tard le suspens continu avec la garde. La préparation est placée dans une cuve froide pour mûrir et continuer d’affirmer son goût.
5- Une seconde filtration permet de nettoyer et récupérer le breuvage.
6- Le conditionnement peut enfin commencer.
7- La dernière étape mais sans doute la plus importante : la dégustation

C’est un bon vent qui a poussé les hommes vers la bière (W. Irving)

L’histoire de la bière remonte au millénaire. En effet la preuve de son existence remonte en 4000 avant J-C en Mésopotamie dans les sables de Sumer. On parle dès lors de Sikaru (pain liquide) à la base de l’alimentation quotidienne : fermentation de malt d’épeautre et d’orge aromatisé avec de la cannelle.

Sous l’Egypte Ancienne, la bière ou Zythum (vin d’orge) était une boisson d’origine divine puis, elle deviendra monnaie d’échange. C’est à cette époque que naissent les premières brasseries.

Durant l’Antiquité, la bière est considérée comme la boisson du pauvre car le vin est dédié aux dieux. Elle est néanmoins considérée pour ses vertus médicinales.

Chez les Celtes, on parle de Cervisia (cervoise en l’honneur de Cérès, la déesse des moissons) qui est une boisson magique. Et les Gaulois sont à l’origine des tonneaux qui permettent sa conservation. A cette époque on mélangeait de l’orge, du blé, du seigle et de l’avoine.

Moyen-Age : au VIIIème siècle, c’est l’apparition du fameux houblon. Les moines auront le monopole de la fabrication de la bière (celle-ci servait également de médicament). Ce sont les germais qui donneront la nom actuel de bière “Bier” et le houblon sera imposé dans la recette de la bière qu’à partir de 1435 par Jean Sans Peur, duc de Bourgogne.

Pasteur et la fermentation : lors de la révolution industrielle, Pasteur met en avant l’existence de micro-organismes dans les levures, ce qui va permettre une évolution considérable pour la maîtrise de la fermentation quelque soit les saisons, et des conditions d”hygiène correctes dans les brasseries. On parlera de pasteurisation, processus qui permet de conserver la bière pendant quelques mois.

Depuis, il n’y a pas eu de grandes évolutions. La bière est vendue partout dans le monde, souvent sous la forme de bière blonde et sous différentes marques.