La bière et ses couleurs

La couleur dépend du type de malt intégré.

Bière blonde

Image d’une bière blonde. Source : wikipedia. Licence creative commons.

Les blondes sont fabriquées grâce à un malt très clair, très pâle, blond. Elles sont désaltérantes car légères, et moins appréciées pour leurs qualités gustatives et leurs arômes. Ce sont elles que l’on retrouve dans les grandes marques de bières et dans les magasins de la grande distribution.

 

 

 

Bière ambrée

Image d’une bière ambrée. Source : wikipedia. Licence Creative Commons.

Les ambrées ou les rousses relèvent d’un malt d’une couleur allant de l’or cuivré au roux prononcé, ce malt est légèrement torréfié (griller les grains) donnant une saveur un peu caramélisée ou de réglisse ou fruits secs. Elles sont plus goûtées et dotées de plus de saveur comparé aux blondes.

 

 

 

Bière brune

Image d’une bière brune. Source : Flickr. Licence Creative Commons.

Les brunes sont fabriquées à partir d’un malt franchement torréfié et vont du brun acajou au noir ébène. Elles sont dotées d’une mousse crémeuse et caractérisées par des touches de goût tels que le café, le cacao et le pain d’épice. Elles sont plutôt amères au final.

 

 

 

 

Bière blanche

Image d’une bière blanche. Source : Flickr. Licence Creative Commons.

Les blanches sont des bières acidulées et obtenues à partir d’un malt d’orge mais aussi de froment. On retrouve des saveurs d’agrumes et de miel. Elle est trouble car non flitrée.

La classification des bières

La classification des bières peut se faire en fonction du type de fermentation.

On a les bières de fermentation haute ou ales, c’est la méthode la plus ancienne pour une température d’environ 22°C. Les levures vont rester en surface et la fermentation dure moins d’une semaine. Cette catégorie contient entre autres l’Abbaye, la Barley Wine, l’India Pale Ale, la Scotch Ale, l’Hefe-Weizen, la Stout, la Saison…

  • L’Abbaye : elle peut être blonde, ambrée ou brune et elle est issue du Moyen-Age.
  • La Scotch Ale : d’origine écossaise elle est bien foncée et a une saveur assez forte.
  • La Barley Wine : signifiant « vin d’orge », c’est une bière forte en alcool, corsée et très fruitée.
  • La Stout : elle est particulièrement houblonnée et d’origine anglaise.
  • La Saison : moyennement alcoolisée à forte, rafraîchissante, de couleur orange jaune et fruitée.

Les bières de fermentation basse sont appelées lager. Pour une température de fermentation d’environ 12°C, ce procédé est beaucoup plus récent que le précédent. Ici, les levures se retrouvent au fond de la cuve. Ce sont des bières typiquement allemandes et tchèques avec comme exemple la Bock, Dunkel, Eisbock, Pislner et Märzen.

  • Pislner ou Pils en fonction de la région du monde, née en Tchécoslovaquie en 1842.
  • Eisbock : fortement alcoolisée et très maltée.
  • Märzen : très maltée et caractérisée comme douce

Découlent ainsi 2 grandes catégories de bière. On retrouve néanmoins une troisième catégorie pour les bières belges de la vallée de la Senne, issues d’une méthode artisanale de brassage consistant à laisser le moût à l’air libre dans des cuves peu profondes. C’est la fermentation spontanée pour la lambic. On retrouve aussi les krieks (mot flamand pour « cerise »), les gueuzes et les faros (bières typiques de Bruxelles, très légères)

On peut aussi classer les bières selon leur origine, et la classification reconnue aujourd’hui est la classification anglo-saxonne, mais de loin la plus aisée…

On classe également les bières en fonction de leur couleur : blanche, blonde, brune, rouge ou noire, ambrée (rousse.)

La bière et la santé

La bière, consommée avec modération, aurait des bienfaits sur la santé. Il est bien évidemment déconseillé de boire plus de 3 bières par jour, néanmoins une par jour ne ferait pas de mal… A compter, qu’il existe des variations inter-sexe, âge, pays… La consommation « idéale » serait d’environ 50 cl par jour pour les femmes et 75 cl par jour pour ces messieurs.

Les différents bienfaits de la bière :

  1. Désaltérante et permet une bonne diurèse : la bière est composée de plus de 90 % d’eau et elle fait partie des boissons les moins alcoolisées avec 5 degrés en moyenne ! Ainsi, elle va nous permettre, en stimulant nos reins et grâce au houblon qu’elle contient, de mieux uriner et elle va inhiber la production d’ADH (hormone anti-diurétique qui favorise la réabsorption d’eau.)
  2. L’alcool ou éthanol diminuerait les affections cardiaques : en effet, l’éthanol réduirait le « mauvais cholestérol » au profit du « bon cholestérol » limitant l’agrégation plaquettaire et la formation de caillots, et ainsi les risques d’infarctus ou de maladies cardiovasculaires.
  3. Ostéoporose : grâce au silicium, la bière permet le développement du tissu osseux, de rendre l’os plus dense et donc d’éviter l’ostéoporose.
  4. Diabète : en réduisant le risque de maladies cardio-vasculaires on diminue le risque de diabète de type 2.
  5. Nutrition : la levure de bière est un aliment très riche en vitamine B, qui permettrait de protéger la flore intestinale et qui aurait des actions cutanées bénéfiques notamment sur l’eczéma et l’acné ainsi que sur les ongles. Elle est également riche en magnésium, potassium, essentiels pour le cerveau et le métabolisme des glucides.
  6. Cerveau : la bière préviendrait la maladie d’Alzheimer et d’autres démences.

C’est un bon vent qui a poussé les hommes vers la bière (W. Irving)

L’histoire de la bière remonte au millénaire. En effet la preuve de son existence remonte en 4000 avant J-C en Mésopotamie dans les sables de Sumer. On parle dès lors de Sikaru (pain liquide) à la base de l’alimentation quotidienne : fermentation de malt d’épeautre et d’orge aromatisé avec de la cannelle.

Sous l’Egypte Ancienne, la bière ou Zythum (vin d’orge) était une boisson d’origine divine puis, elle deviendra monnaie d’échange. C’est à cette époque que naissent les premières brasseries.

Durant l’Antiquité, la bière est considérée comme la boisson du pauvre car le vin est dédié aux dieux. Elle est néanmoins considérée pour ses vertus médicinales.

Chez les Celtes, on parle de Cervisia (cervoise en l’honneur de Cérès, la déesse des moissons) qui est une boisson magique. Et les Gaulois sont à l’origine des tonneaux qui permettent sa conservation. A cette époque on mélangeait de l’orge, du blé, du seigle et de l’avoine.

Moyen-Age : au VIIIème siècle, c’est l’apparition du fameux houblon. Les moines auront le monopole de la fabrication de la bière (celle-ci servait également de médicament). Ce sont les germais qui donneront la nom actuel de bière “Bier” et le houblon sera imposé dans la recette de la bière qu’à partir de 1435 par Jean Sans Peur, duc de Bourgogne.

Pasteur et la fermentation : lors de la révolution industrielle, Pasteur met en avant l’existence de micro-organismes dans les levures, ce qui va permettre une évolution considérable pour la maîtrise de la fermentation quelque soit les saisons, et des conditions d”hygiène correctes dans les brasseries. On parlera de pasteurisation, processus qui permet de conserver la bière pendant quelques mois.

Depuis, il n’y a pas eu de grandes évolutions. La bière est vendue partout dans le monde, souvent sous la forme de bière blonde et sous différentes marques.

 

Bonjour à tous

Featured

Bonjour à tous, bienvenue sur notre site. Nous sommes heureuses de développer vos connaissances sur la bière, boisson incontournable de nos apéros, match de foot et barbecue .

Nous vous souhaitons une bonne visite sur notre site.

Enjoy   ♥