Le Général en Chef des Doigts

Or donc, je dirige à présent le Service de Transformation Numérique de l’Université d’Angers, en tant que CDO (Chief Digital Officer). Et comme vous ne savez pas plus que moi de quoi il retourne, je me propose de réanimer un peu RJ45 pour tenir le journal de cette nouvelle aventure et poser ici quelques réflexions sur lesquelles vous ne vous gênerez pas pour faire des commentaires (je vous connais maintenant).

Chief Digital Officer. Officier en Chef du Numérique, ou quelque chose comme ça. Un peu martial, non ? Désamorçons. GCD, Général en Chef des Doigts, cela me convient mieux. Pour une raison plus sérieuse qu’il n’y paraît : l’enjeu dans ce que je vois de mes nouvelles missions, et de celles du CDO, me semble être autant dans la transformation numérique que dans ce qui est en fait central à mes yeux, l’accompagnement des institutions autour de la question politique posée par le numérique comme outil, question qui est en fait celle des hiérarchies.

Je précise : l’un des effets « collatéraux » (pas tant collatéral que cela) du raz de marée numérique est de faire éclater les logiques hiérarchiques anciennes. Et à mes yeux de débutant, la mission du CDO est précisément de transposer cette mutation organisationnelle, venue du numérique, dans les entreprises (d’où vient le concept de CDO) et les institutions académiques (au passage, il me semble bien que l’Université d’Angers est la première à se doter d’un poste de CDO, et vous pouvez lire ici la dépêche AEF concernant cette nouveauté — merci à l’AEF pour l’accord de diffusion).

Au-delà des aspects techniques (j’en reparlerai plus tard, et il y a des tonnes de choses à faire), à cette date, je pense donc surtout à la part de ma mission qui va concerner ce bousculement de hiérarchie (qui n’est pas que organisationnelle/structurelle, mais aussi mentale). Et donc (retour à la question de la dénomination), je suis étonné de cette thématique militaire, verticale, dans la dénomination de CDO : par quelle étrange processus la personne qui va de fait remettre en cause les hiérarchies des structures est-elle un Officier en Chef ?

J’en viens où je voulais aller : être un Chief Digital Officer, ce serait commencer par ne pas se réclamer du monde ancien et de ses logiques de subordination. Je décide ici que je vais tenter donc d’être un Général en Chef des Doigts, c’est à dire tout, sauf un Chef.

PS : attention, un CDO peut en cacher un autre et la confusion est fréquente. Pour le premier (qui me concerne donc directement), le D, c’est Digital. Pour le second, il est question de Data (Chief Data Officer) — sur cela aussi, je reviendrai.

PS2 : en vrai, Chief Digital Officer se traduit plutôt par Directeur de la Stratégie Digitale. Le militaire a disparu mais le hiérarchique est toujours très présent. Plutôt Général en Chef des Doigts, vous dis-je.

One thought on “Le Général en Chef des Doigts

  1. Pingback: Un an et et puis un autre | RJ45

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>