Des choses cachées depuis…

MàJ du 26 février 2016
Ouverture par l’ADBU d’une bourse à l’emploi :)

MàJ du 19 février — 08h28
Une autre piste est le service emplois de l’Enssib (signalé par je ne sais plus qui)
On modère les offres qui passent sur le Forum ADBU,
on les redirige toutes vers l’Enssib,
et voilà.

MàJ du 18 février — 09h40
Preuve du concept, ce ne serait pas si compliqué que ça à faire, ce que je dis…
Je continue ce soir.
(ce lien pointait vers une démo de site d’annonce maintenant supprimé puisque l’ADBU a ouvert une bourse à l’emploi — MàJ du 30 mai 2016)

MàJ du 17 fév 2016 — 20h15
Précision du directeur exécutif de l’ABDU — je ne vois pas ce que ça change mais bon, voilà, la précision est faite

 

(Copie du message posté sur le forum ADBU ce 17 février)

Je regarde peu les postes qui apparaissent sur Poppée, pour deux raisons : j’aime bien le projet Lab’UA sur lequel je suis depuis une année ; et surtout, je n’ai pas terminé d’explorer les secrets viticoles de l’Anjou. Je n’ai donc aucune envie de mutation, et je ne m’intéresse que peu au mercato quand il arrive. Persuadé de plus dans ma naïveté que tous les postes étaient publiés sur Poppée, je ne comprenais pas par ailleurs pourquoi je voyais passer sur le forum de l’ADBU des profils de poste. Jusqu’à hier soir.

Lors d’un échange sur les réseaux sociaux, j’ai en effet compris que certains des profils circulant sur ce forum accessible uniquement aux adhérents ADBU n’étaient pas publiés par ailleurs. Hum. Hum hum.

Il me semble assez évident que cette pratique pose un réel problème de rupture d’égalité des agents face à la connaissance qu’ils peuvent avoir de l’état du marché des postes vacants ou susceptibles de l’être. Les adhérents auront l’information ; les autres non. Et au-delà du problème éthique, il y a certainement un « souci » administratif : nous sommes là dans le contournement flagrant de la nécessité de publicité publique des postes vacants ou susceptibles de l’être.

C’est assez gênant, comme situation. Et plutôt injustifiable. Je propose donc à l’ADBU, dont je suis persuadé qu’elle n’a qu’à gagner de cette transparence, deux choses :

  • Qu’une règle claire soit édictée, indiquant que cette pratique de diffusion de profils de poste non publiés ailleurs en accès libre ne sera plus tolérée sur le forum fermé ;
  • Que les profils qui parviennent à l’ADBU soient par contre publiés dans un espace public dédié sur le site de l’association.

Pour ce qui me concerne, j’ai commencé à diffuser via mes comptes twitter et facebook les profils de poste diffusés sur le forum depuis le 15 février. Et évidemment, je n’ai pas l’intention de cesser.

PS : quand on y pense, nous sommes en l’espèce face à une situation où une information se trouve enfermée derrière une barrière payante. Cela nous vous rappelle rien ? C’est assez croquignolesque, non, sur le site d’une association de professionnels des bibliothèques ?

PS2 : les liens vers les fichiers diffusés le 16 février et ce 17 février / 17 février bis

 

22 thoughts on “Des choses cachées depuis…

  1. Salut Daniel
    en fait il me semble que tu prends le problème à l’envers (mais c’est peut-être la bonne manière de faire).
    Le point de départ est :
    1. sur Poppee, on ne peut déclarer que des postes effectivement vacants (si bien qu’un établissement dont 3 personnes ont l’intention de partir, mais dont aucun poste n’est vacant, est absolument invisible sur Poppee)
    2. il est en revanche possible pour un candidat de postuler chez n’importe quel établissement, même s’il n’y a pas de place pour lui (susceptible de se libérer ou non).

    La diffusion de fiches de postes sur le site de l’ADBU part de la possibilité offerte par le point 2, et n’est pas une extension (cachée) du point 1. Disons que cette liste ADBU est un bonus par rapport à l’absence totale de diffusion de profils de postes, mais qu’il n’existe aucun outil officiel disponible pour ces postes « susceptibles de ». Et donc ce n’est pas à l’ADBU, mais au Ministère qu’il faudrait écrire.
    Et je suppose que le Ministère n’envisagera pas de changer de mode de fonctionnement, parce que celui-ci est sans doute aligné sur celui des autres corps (c’est une hypothèse).
    Donc aucune solution à envisager du côté de Poppee.

    Donc il faudrait à la place mettre en place un outil alternatif, de type Carte adossée à une base de données, permettant d’avoir accès à l’ensemble des fiches de postes (code couleur jaune/rouge ou bleu/vert : vacant/susceptible). Problème : ça va imposer double saisie concernant les postes effectivement vacants.

    La diffusion via ADBU est un + par rapport à rien du tout, et non la mise en place d’une barrière : personne n’a intérêt (les directeurs moins que les autres) à ne pas faire connaître ces postes « susceptibles ».
    L’intérêt de la liste (c’est en tout cas ainsi que je l’interprète), c’est que chaque directeur est autonome : si c’était déposé sur un site web, ce serait forcément avec une centralisation des droits, une personne qui récupère toutes les fiches envoyées et se charge de les mettre en ligne.
    Certes, tu t’en es chargé bien aimablement. Mais si tu l’avais fait au titre d’un service attendu de la communauté, tu aurais déjà reçu une demi-douzaine de mails de directeurs indiquant que tu les avais oubliés (création d’un effet d’attente, ou quelque chose dans ce goût-là).
    Donc à prendre en charge par « quelqu’un de l’ADBU », pour une mise en ligne sur le site web de l’association ? De tous les postes (vacants et susceptibles) ? Ce n’est pas une charge de travail complètement anodine.

    • Hello. Ah, un commentaire, ça fait du bien de revoir ça :)
      Pour l’heure, le premier niveau du problème est bien et bien à l’ADBU, et le fait que ce soit mieux que rien ne veut pas dire que c’est bien. Mettons déjà l’ADBU d’équerre, on verra ensuite pour le Ministère. On verra ensuite pour des outils spécifiques, plus complexes, etc.
      C’est le principe du « balayons la petite crotte devant notre porte avant de balayer la rue ». Oui, c’est plus sale ailleurs, oui, c’est au voisin de nettoyer son morceau beaucoup plus large de trottoir, cela ne nous empêche pas de faire notre part.

      Par ailleurs, si l’on veut que les directeurs soient autonomes ET que l’égalité des chances soient respectées, l’ADBU peut créer une liste ouverte dédiée à cela ; et modérer les envois de fiches de poste sur le forum fermé pour les rediriger vers la liste ouverte (sérieux, vu le trafic qu’il y a sur ce forum, ça ne prendra pas plus de 2 minutes/mois). Idem pour la mise en ligne sur une partie dédiée ouverte, du site de l’ADBU, des seuls postes susceptibles d’être vacants, si on ne veut pas se cantonner à une liste— je doute que ça représente tant de travail que ça.

      Et dans les faits, il y a bel et bien barrière, volontaire ou non : les collègues non adhérents n’ont pas accès à ces informations, et ce n’est pas normal (je pense même, comme le disait Rémi M. hier sur FB, qu’un juge administratif casserait une mutation faite sur la base d’une info passée sur la liste fermée, et qu’une personne non informée attaquerait en apprenant qu’une personne informée a eu le poste au lieu d’elle).
      Bref, partons de là, et essayons de régler les choses petit bout par petit bout, concrètement.

      Désolé, je suis un peu énervé, mais on ne peut pas toujours renvoyer la responsabilité ailleurs (le Ministère, le Pape, que sais-je) ou vers des outils qui n’existent pas et/ou qu’il serait trop difficile de construire/maintenir quand on pourrait commencer à régler une partie du problème tout de suite.

      • Cher Daniel
        Tout est bon dans ton analyse à l’exception et ta remédiation sauf un point à mon sens, à savoir l’association de cette pratique avec une volonté de cacher, de discriminer, de manipuler… C’est ce que tente de t’expliquer Etienne et cela n’a rien à voir avec le fait de se détourner de nos responsabilités. L’ADBU que l’on invoque à l’envie n’est pas un conclave opaque mais c’est nous ou plutôt certains d’entre nous donc clairement sur ce point et bien ce sont de gens comme moi une fois aux affaires n’ont pas trouvé / pris le temps de régler ce type de problème. Comme dans beaucoup d’associations, nous sommes aussi victimes de la tentation du consumérisme. Je préfère personnaliser en m’impliquant dans cette responsabilité d’avoir failli notamment sur le problème qui nous préoccupe parce que l’analyse du coup est plus juste.
        Alors si je ne partage pas la tonalité du discours, je reconnais le bien fondé du problème et ta réponse en action avec ce travail de mise en ligne illustre bien ce que finalement tu appelles de tes voeux pour avancer, agissons.

        Pour cela, un grand merci à toi

        Bien cordialement

        Grégory

        • Hello :)
          Je n’ai pas de soupçon de volonté de cacher, discriminer, manipuler, je ne suis pas paranoïaque :) même si je pense que nous (je parle des cadres de bib) avons encore de très grands progrès à faire sur la transparence.
          Je pense par contre qu’il y a une sorte d’habituation à des (dys)fonctionnements et en fait, je m’étonne que personne n’ait jamais réagi sur cette diffusion dont je maintiens qu’elle est discriminante dans les faits (et pas par volonté délibérée, juste, par négligence).
          Mais en l’espèce, je ne jette la pierre à personne, tout le monde s’habitue à des choses qu’il ne faudrait pas accepter, moi évidemment y compris.
          Cela dit, une fois le constat fait, et partagé, il faut agir.
          Le site que j’ai monté pour prouver que le problème n’est en aucun cas technique, ne sert qu’à cela, montrer qu’on peut le faire. Etienne a reparlé dans les commentaires ici d’une solution bien plus simple encore, à savoir simplement, l’ouverture d’une liste publique ADBU qui servirait à la diffusion de ces postes.
          Donc oui, agissons, et faisons-le au sein de l’asso, elle sert aussi à ça.

  2. Merci Daniel.
    Ces annonces sont effectivement réservées aux adhérents (cadres), à charge pour eux de les diffuser auprès de leurs personnels (ou non).
    Dans la mesure où l’adhésion à l’ADBU n’est ni gratuite, ni ouverte à tous, l’accès à cette information me semble objectivement enfermée derrière une barrière payante. Et oui, présenté comme cela, ça la fout mal !
    Mais comme ce n’est bien sûr pas le but de cette association, il va sans dire (mais cela irait mieux en le disant) que ses instances dirigeantes vont régler cela en un tour de main en créant une liste ouverte à tous et/ou un espace dédié du site de l’ADBU afin de diffuser largement les informations relatives aux postes vacants ou susceptibles de l’être…

  3. Pour les autres, je ne sais pas, mais moi j’étais juste en mode « Gestion de projet » : on décrit l’existant (et les origines de son existence), on envisage des solutions avec questions organisationnelles d’alimentation des workflows, aspects techniques, etc.
    Effectivement, j’avoue que je n’ai pas le réflexe « Liste de diffusion », tellement je me sers peu et lis peu ce genre de choses. Mais ça répond effectivement à la question de l’alimentation décentralisée.
    Je m’inscris donc en faux sur ta tentative signalée sur Twitter (http://postes.dbourrion.net/) : bien sûr, on peut toujours mettre des bulles sur une carte. La question est : comment cette carte est-elle alimentée.

    Donc suite à ta proposition de liste ouverte, parallèlement à la liste fermée déjà existante :
    l’ADBU crée une liste Renater librement accessible en lecture simple à tous. Les membres de la liste actuelle y sont « chargés » automatiquement pour pouvoir y poster. A toute nouvelle inscription ADBU, la personne est inscrite sur les 2 listes (ouverte et fermée)
    Les messages publiés sur cette liste sont affichés (iframe ou autre) sur une page de l’ADBU
    n’importe qui peut ensuite faire ce qu’il veut avec, du moment qu’il sait traiter des données, notamment :
    Aspirer la liste des messages, et ne garder que ceux qui diffusent des fiches de poste
    Générer une carte GMaps dont un calque sera cette liste des message, enrichie de données géolocalisées (en espérant que le sujet des messages soit un peu structuré…)
    Ajouter un 2e calque pour la liste des postes effectivement vacants, et y injecter (aspiration PHP avec cURL par exemple) le contenu de Poppee

    Bref, ce qui importe, c’est le dispositif de mise à disposition des données, avant l’interface de consultation. Et pour garantir que ça marche, faut que ce soit light. Donc oui, créer une liste de diffusion ouverte serait une bonne idée.
    A noter que l’ADBU ne concerne que les BU… Quid des BM+BnF ? (on peut dire : on s’en occupe après, certes)

    • C’est effectivement une très bonne possiblité que tu suggères, le montage sur une liste de diffusion ouverte.
      Le site était juste pour montrer que ce n’est rien à monter ; et de mon côté, pour que je puisse diffuser les profils que je récupère sur la liste fermée de manière plus propre que des zip sur une dropbox, en attendant que tout ça s’ouvre ;)

      Pour BM-BnF etc, on s’en occupe après. Rome ne s’est pas faite en un jour et je crois plus aux cabanes qui deviennent des cathédrales qu’aux pyramides construites ex-nihilo à partir d’un Gantt de la folie (parce que quand tu vois le Gantt, ça te fait peur alors tu laisses tomber).

  4. pour la cohabitation liste de discussion / accés libre aux annonces, un exemple trés proche de ce que vous avez l’air d’évoquer dans ces commentaires est ce que fait code4lib. Un site web avec les annonces http://jobs.code4lib.org/ et ces annonces transférées quasi automatiquement sur la liste code4lib.

  5. [disclaimer]
    - Les points ci-dessous ne sont pas organisés hiérarchiquement
    - Je parle quasiment du point de vue de Sirius, c’est-à-dire d’un conservateur d’État mis à disposition (MAD) en bibliothèque municipale classée (BMC)
    - Si je ne parle que du mouvement des conservateurs d’État, ce n’est pas par dédain ni prétention à l’égard des autres catégories de personnel des bibliothèques, mais c’est que je connais seulement les mécanismes de déroulement de carrière de la FPT de ceux-ci, ayant toujours exercé dans la position dessus dite
    - Enfin je ne cherche pas à muter présentement et je n’ai pas (vraiment) rencontré de souci pour le faire quand je l’ai souhaité.
    [/disclaimer]

    1 – Techniquement, le libellé « susceptible d’être vacant » (SEV) existe dans Poppée puisque les postes de MAD en BMC (les mékeskeldit remontent au disclaimer svp) en sont systématiquement qualifiés et ce depuis la mise en place des conventions de MAD, soit 6 ans. Il n’y a donc pas à mon avis et quelles que soient les limites de Poppée d’impossibilité majeure à déclarer un poste SEV.
    Note : les MAD signalés « SEV » sont par ailleurs toujours effectivement vacants. Mais c’est un autre débat. Celui de l’inégalité de traitement entre les conservateurs ESR et les conservateurs Culture, des réservoirs dont dispose le SLL, des mutations intra-Culture et de la MAD. On peut en parler quand vous voulez :).

    2 – Professionnellement, j’ai le sentiment (oui c’est du ressenti) que ce serait plus stimulant de signaler aussi les SEV dans le mouvement : plus de choix pour les candidats au départ, et plus de chance pour les établissements de repourvoir les postes au même mouvement – sachant qu’on n’en a plus qu’un par an – et donc diminution des vacances et continuité des politiques.

    3 – Vu de Sirius, la situation la plus discriminante et la plus traumatisante est certainement le recours à la BIEP. C’est-à-dire des postes pourvus au fil de l’eau avec une publicité qui me/nous demeure totalement opaque (en tous cas mes alertes BIEP ne fonctionnent pas, et je ne suis pas la moins techno-dégourdie du pool MAD, normalement…). On sait bien que même dans Poppée des déclarations de vacance n’en sont pas tout à fait, et on peut accepter ça, mais j’ai l’impression qu’avec le choix donné aux directeurs de passer par la BIEP, on risque d’encourager très fortement ces arrangements et donc de ne plus avoir sur Poppée dans quelques années que les postes dont personne n’a voulu.
    Ergo, haro sur la BIEP et retour du 2e mouvement. Ah non, ce n’était pas la question ?

    • Le problème des postes susceptibles d’être vacants c’est qu’ils le deviennent après que les collègues aient consulté Poppée … et se déclarent intéressés par une mutation. Et comme le MESR refuse que nous déclarions les postes susceptibles d’être vacants (sauf cas des postes MCC) au fil de l’eau, il ne reste pas grand chose pour informer la profession, d’où le recours à ADBU-Forum … qui reste une solution sans doute insatisfaisante mais qui a au moins le mérite d’exister !

      • Certes. Mais il y a des possibilités « ouvertes » cf. Mathieu ci-dessous http://blog.univ-angers.fr/rj45/2016/02/17/des-choses-cachees-depuis/#comment-37792.
        Et tant que le forum laissera passer, ça passera sur le forum, ce que tout le monde s’accord apparemment à penser insatisfaisant. D’où ma première proposition, modérer ces envois, et les rediriger soit vers un espace ouvert ADBU, soit vers les autres solutions existantes.

        • Sachant que tu as récolté 18 profils de postes dont 3 de contractuels … tu imagines bien que la quasi-totalité des postes susceptibles d’être vacants échappent totalement à la moindre diffusion …

          • De plus ces postes seront réellement susceptibles d’être vacants après que la CPE se soit prononcée sur chaque demande de mutation. Et les CPE ont généralement lieu après la clôture de Poppée. Donc ces postes ne peuvent plus être demandés …

            • ça n’empêche pas de les demander avant, ils se libèrent au cours de la CPE.
              Quand j’étais Conseiller d’Éducation, on fait bien des voeux sur des postes occupés. Il suffisait que le poste se libère pendant les muts pour que bingo. C’est un jeu de dominos assez classiques ; à l’aveugle, mais c’est le jeu.
              C’est toujours mieux que de ne pas les indiquer ou rendre public comme susceptibles d’être vacants.

          • En fait, je ne comprends pas ta position. Oui, les dés sont pipés, oui, le système pue et est plein de tunnels, de trucs cachés. Et alors ? En quoi ça empêche d’essayer de l’améliorer par petites touches ?
            Je ne pense vraiment pas que le bonne attitude soit de se dire « bah, c’est pourri, laissons les choses en l’état ».

Répondre à Mathieu Saby Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>