Le Mythe de Cthulhu

Cthulhu (artwork de Fantasio)

Cthulhu (artwork de Fantasio)

L’univers de H. P. Lovecraft

Le mythe de Cthulhu est un univers d’épouvante et d’horreur sorti de l’imaginaire de l’auteur américain Howard Philips Lovecraft. Développé dans ses nombreuses nouvelles, ce mythe sera repris par beaucoup d’autres auteurs de son vivant et bien après sa mort. Pour Stephen King, il est « le plus grand artisan du récit classique d’horreur du vingtième siècle ». Cthulhu, créature démoniaque, est au centre de l’univers créé par l’auteur.

Lovecraft et ses successeurs ont créé autour de la créature une mythologie complexe d’horreurs cosmiques qui jadis gouvernaient la Terre. Les humains n’étaient que des créatures insignifiantes à côté de ces grandes puissances immortelles qui n’attendent que d’être réveillées.

« Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn »

N’est pas mort ce qui à jamais dort et au long des ères étranges peut mourir même la Mort. Dans sa cité de R’lyeh, le défunt Cthulhu attend en rêvant. Le démon Cthulhu est donc la figure principale des textes de Lovecraft même si l’univers qu’il a créé s’étend à bien d’autres entités extra-terriennes.

Les mythes refont surfaces lorsque les adorateurs cherchent à obtenir des pouvoirs surhumains en entrant en contact avec les entités cosmiques, en rencontrant les créatures déjà présentes sur Terre depuis la nuit des temps ou en découvrant des reliques ancestrales : les secrets interdits d’un antique grimoire ou la malédiction d’une statuette de Grand Ancien.

Le nouvelle intitulée « L’abomination de Dunwich » résume en grande partie les thèmes fondateurs du mythe. C’est suite au vol du plus rare grimoire du mythe, le Necronomicon, que les protagonistes doivent faire face à une créature née de la fille d’un sorcier dément et d’une entité cosmique nommée Yog-Sothoth.

Le panthéon Lovecraftien

Le Panthéon créé par Lovecraft

Le Panthéon créé par Lovecraft

Les Anciens Dieux

Les Anciens Dieux qui vivent du côté de Beltégeuse et qui seraient favorables ou du moins neutres pour l’Humanité. Ils sont très mal connus et leurs noms ont été pour la plupart oubliés, seuls Bast et Nodens (seigneur du grand abîme) sont cités.

Les Grands Anciens

Les Grands Anciens sont des divinités extra-terrestres exilées aux quatre coins de l’univers, dont la Terre. Prisonniers par des sceaux divins ils attendent d’être libérés, bien que leur pouvoir leurs permet d’agir en toute capacité. Les adorateurs du Grand Cthulhu communiquent généralement avec lui par les rêves, cependant le Grand Yog-Sothoth prend parfois la liberté de quitter sa prison pour se matérialiser devant eux. Il est dit que lorsque les astres seront propices, quand ils prendront la même position qu’à leur emprisonnement, les sceaux perdront toute leur puissance. Parmi eux :

  • Azathoth, le sultan des démons
  • Cthulhu, aux facultés télépathiques impressionnantes qui peut influencer les hommes endormis
  • Hastur, l’indicible, celui qui ne doit pas être nommé
  • Nyarlathotep, le dieu aveugle
  • Yog-Sothoth, symbole du temps et de l’espace
  • Shub-Niggurath

Ils vivent cachés dans des dimensions parallèles, guettant le moment propice pour reconquérir la Terre, aidés dans leur but par des transfuges humains : les Soggoths.

Les Divinités Inférieures

D’autres au contraire sont considérés comme des divinités inférieures, par exemple :

  • Atlach-Nacha, considéré comme le souverain des araignées
  • Ghatanothoa, si hideux, que quiconque contemple est pétrifié
  • Glaaki, sage limace aux vastes connaissances
  • Ithaqua, le Marcheur du vent
  • Rhan-Tegoth, créature mi-singe, mi-insecte
  • Zhar

Et bien d’autres divinités anonymes, sans compter la multitude de peuples extra-terrestres comme les Shantaks à l’aspect d’oiseaux ou les Shans, les insectes de Shaggai.

Les Créatures

Le mythe renferme également de nombreuses créatures inférieures mais ayant peuplé la Terre bien avant les hommes.

Les Profonds

Un Profond (artwork de Pahapasi)

Un Profond (artwork de Pahapasi)

D’après la légende, les profonds, êtres amphibies immortels, vivent dans des cités sous-marines et s’accouplent avec des êtres humains pour accroître leur nombre et donner naissance à des hybrides. La plupart de ces derniers vivent dans les villes portuaires aux abords des cités. On les appelle aussi « hommes-poissons ».

« Ils étaient de couleur verdâtre et avaient le ventre blanc. Leur peau semblait luisante et lisse, mais leur échine se hérissait d’écailles. Leur corps vaguement anthropoïde se terminait par une tête de poisson aux yeux saillants toujours ouverts. Sur le côté de leur cou s’ouvraient des ouïes palpitantes et leurs longues pattes étaient palmées. Ils avançaient par bonds irréguliers, tantôt sur deux pattes, tantôt sur quatre… Leur voix coassante… avait toutes les nuances d’expression dont leur visage était dépourvu ».

H. P. Lovecraft – Le cauchemar d’Innsmouth

Les Mi-Go

Les Mi-Go, ou les Fungi de Yuggoth, sont des extra-terrestres ressemblant à de grosses abeilles. L’une des colonies principales se trouve sur la planète Yuggoth (Pluton). Plusieurs sites miniers sur Terre appartiennent aux Mi-Go, les minerais étant indispensables à leurs outils technologiques extrêmement avancés par rapport à ceux des humains. Leurs ailes ont la faculté de pouvoir les déplacer dans le vide intersidéral.

Mi-Go (artwork de Primeval Void)

Mi-Go (artwork de Primeval Void)

Les Goules

Une Goule (artwork d'Electreel)

Une Goule (artwork d’Electreel)

Enfin, les goules sont des créatures sous-terraines vivant dans les réseaux de tunnels sous les cités humaines. Créature hybride humanoïde et canidé, leur peau est verdâtre et caoutchouteuse et ils disposent de sabots et de pates griffues. Leur repas est essentiellement composé de cadavres humains arrachés aux cimetières.

« Ces personnages étaient rarement tout à fait humains, mais à l’écart présentait différents degrés, souvent ils étaient proches de l’Humanité. La plupart des corps, grossièrement bipèdes, étaient légèrement penchés en avant, et ils avaient une physionomie vaguement canine. La plupart semblaient faits d’une espèce de caoutchouc ».

H. P. Lovecraft – Le modèle Pickman

Les Lieux Iconiques

Arkham

Petite ville typique du Massachusset abritant l’université Miskatonic, lieu de culte des adorateurs.

Innsmouth

Ville portuaire à quelques heures en voiture de Arkham. Principalement peuplée d’hybrides.

Dunwich

Vallée morbide à l’ouest d’Arkham, certains habitants se prêtent à d’antiques cérémonies occultes relayant les légendes concernant Cthulhu.

Les Adaptations

Jeu de rôle et de plateau

Quatre adaptations en jeu de rôle existent :

  • Dieties & Demigods, extension du jeu Donjons & Dragons
  • L’Appel de Cthulhu, jeu devenu mythique qui en est maintenant à sa 7ème édition
  • Cthulhu D20 par Wizards of the Coast
  • The Trail of Cthulhu, traduit par 7ème Cercle en France

D’autres en jeu de plateau :

  • Cthulhu Wars par Sandy Petersen
  • Pandemic : Le règne de Cthulhu par Matt Leacock et Chuck D. Yager
  • Horreur à Arkham par Richard Launius et Kevin Wilson

Cinéma

Les grands classiques :

  • 1963, La Malédiction d’Arkham par Roger Corman, adaptation de L’Affaire Charles Dexter Ward
  • 1985, Reanimator par Stuart Gordon
  • 1986, Aux Portes de l’Au-delà par Stuart Gordon
  • 1993, Necronomicon par Brian Yuzna, Christophe Gans et Shüsuke Kaneko
  • 2001, Dagon par Stuart Gordon
  • 2003, Maléfique par Eric Valette
  • 2010-2013, Le Territoire des Ombres par José Luis Alemàn

Jeu-vidéo

Les jeux absolument incontournables pour les mordus de Cthulhu :

  • Call of Cthulhu: Dark Corners of the Earth (PC, 2009)
  • Conarium (PC, 2017)

A noter que de nombreux auteurs, dont Stephen King et Neil Gaiman, se disent avoir été fortement inspirés par les œuvres de H.P. Lovecraft. Le mythe influença également la culture populaire ainsi que le monde de la musique (compositions et pochettes d’album), notamment les groupes Metallica et Iron Maiden.

 Bibliographie

  • Allart Patrice, Guide du Mythe de Cthulhu, Paris, Les Belles Lettres, 1999.
  • Lovecraft Howard Phillips, Le Mythe de Cthulhu, recueil de nouvelles de 1928.
  • http://portes-imaginaire.org

Cet article a été entièrement rédigé par Arukādo, merci à lui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>