Le festin des rois, de Jacobs Jordan, XVIIe siècle.

Un nouvel historien de l’alimentation à Angers

Florent Quellier, professeur d'histoire Moderne. CC. L. Lampérière

Florent Quellier à la Nuit Européenne des Chercheur.e.s

Dans le cadre de la Nuit européenne des chercheur·e·s qui a eu lieu le 28 septembre 2018 au Quai, Florent Quellier, nouveau professeur d’histoire moderne à l’Université d’Angers, a présenté ses recherches sur l’alimentation.

Florent Quellier est l’un des trois grands spécialistes de l’histoire de l’alimentation en France. À travers des ouvrages tels que Gourmandise, histoire d’un péché capital (Armand Colin, 2010) ou Histoire du jardin potager (Armand Colin, 2012) l’enseignant-chercheur invite le public à la rencontre du végétal et de la fameuse gastronomie française. Il présente un autre aspect de l’histoire culturelle et des sensibilités, encore en chantier à l’heure actuelle.

À la table de l’unité de recherche en sciences humaines Temps Mondes et Sociétés (TEMOS),  Florent Quellier présente sa nouvelle étude : Festins, ripailles et bonne chère au Grand siècle paru aux éditions Belin en 2015. L’ouvrage relate les plaisirs gastronomiques et charnels au XVIIe siècle. Pour familiariser le public à sa thématique, l’historien propose un petit questionnaire composé d’une dizaine de terminologies de l’époque tournant autour de son travail tel que « boute-tout-cuire » ou « crapuler ».

« Angers s’est présentée comme une évidence
par rapport à ma spécialité »

Son champ de recherche porte principalement sur la première moitié du XVIIe siècle mais il étend son étude jusqu’en 1721, date de la mort de la duchesse De Berry, bien connue pour son goût de la « bonne chère ». Afin de mener à bien ses travaux, il mobilise un large panel de documents datant du XVIIe siècle tels que les livres de cuisines, les correspondances, les gravures, les romans burlesques ou les traités de médecine. Concrètement, tout ce qui évoque, de près ou de loin, le rapport entre les Hommes et le plaisir gustatif ; et plus encore le plaisir sexuel. L’étude de ces sources a permis à Florent Quellier de distinguer des mots clés qu’il a définis. Cela constitue un point de départ pour son travail.

Le professeur d’histoire moderne compte bien profiter de son arrivée à Angers pour se lancer dans de nouveaux travaux. Une collaboration semble être envisagée avec Cristiana Oghina-Pavie, maître de conférences à l’Université d’Angers et spécialiste du végétal. Toujours sur le thème de l’alimentation, il a l’intention de travailler sur l’histoire des jardins à Angers, mais aussi sur les pays de cocagne dans plusieurs États européens à l’époque moderne.

Mathilde GUÉRIN, Alexis KOWALCZYK, Lucie LAMPÉRIÈRE

Pour approfondir le sujet, il est possible de retrouver les ouvrages de Florent Quellier à la bibliothèque universitaire Belle-Beille. YouTube propose également une rediffusion d’émission dans laquelle intervient Florent Quellier : TV5MONDE, Florent Quellier : Gourmandise, histoire d’un péché capital.

 

Laisser un commentaire