Raisonnement dans l’incertain


Ces travaux portent sur deux thèmes : l’ASP et la résolution de
problèmes PSPACE. Notre approche demeurera sur la maîtrise de
l’ensemble des aspects (théoriques, d’implantation, de pragmatique,
etc.) de nos thèmes de recherche avec un effort particulier vers les
applications et la méthodologie d’utilisation des outils de décision
développés.

Programmation par ensembles réponses

En ce qui concerne l’ASP et le solveur ASPeRiX, nous
continuerons à la fois d’étudier l’ASP de manière approfondie (d’un
point de vue théorique et pratique) ainsi que de proposer des
extensions de l’ASP utiles pour son application à d’autres
problématiques.

  • Tout d’abord, d’un point de vue théorique, nous envisageons
    de proposer une nouvelle sémantique au premier ordre de l’ASP.
    Celle-ci s’accordera avec nos travaux actuels sur les variables
    existentielles et sur le solveur ASPeRiX, basé sur les variables.
  • Nous continuerons à travailler sur l’interrogation de
    programmes ASP. L’interrogation est un aspect peu étudié par la
    communauté ASP alors qu’elle est au coeur du raisonnement sur des
    données ontologiques, à la base du projet ANR ASPIQ, telles
    qu’exprimées dans le web sémantique.
  • Nous nous intéresserons aussi à d’autres problématiques peu
    étudiées en ASP : la fusion et la révision. Le travail consistera à
    exprimer ces problématiques dans le cadre de l’ASP et à étudier les
    extensions de l’ASP utiles à ces problématiques. Ces extensions
    concerneront, d’une part, le traitement des programmes ASP
    incohérents et, d’autre part, le traitement des préférences en ASP
    qui permettront, lors du processus de fusion ou de révision, de
    choisir des programmes cohérents contenant les informations
    préférées. Certains de ces travaux se baseront sur l’ASP
    possibiliste que nous avons développé. Pour développer ces travaux,
    nous nous appuierons aussi sur les partenariats noués lors du
    projet.
  • D’un point de vue pratique, nous poursuivrons les
    développements autour du solveur ASPeRiX. D’une part, nous
    chercherons à améliorer la procédure de recherche de modèles
    actuelle grâce à un parcours plus intelligent de l’espace de
    recherche. Nous étudierons pour cela l’apprentissage de lemmes dans
    le cadre spécifique de notre solveur. Ceci permettra, entre autres,
    de répondre efficacement à une requête lors de l’interrogation.
    D’autre part, nous projetons d’enrichir le langage et les
    fonctionnalités du solveur ASPeRiX en introduisant des constructions
    existant dans la plupart des autres solveurs ASP, en particulier les
    agrégats et les préférences entre answer sets permettant de définir
    et d’optimiser des fonctions de coût sur des ensembles d’atomes.
  • Enfin, nous utiliserons le solveur sur des applications
    réelles. En particulier, dans le cadre du projet ASPIQ, nous
    travaillerons sur une base de connaissances ontologiques concernant
    l’archéologie sous-marine.

Résolution de problèmes PSPACE et le solveur Quacode

  • Le principal verrou du solveur Quacode est le niveau de
    compétence requis pour son utilisation. Pour en faciliter l’accès,
    nous souhaitons proposer un ou plusieurs langages de haut niveau
    (Domain-Specific Language) permettant de modéliser simplement des
    problèmes applicatifs. Nous proposons également une représentation
    compacte et aisément interrogeable afin de manipuler les résultats
    produits. Le dernier point, permettant d’ouvrir à un domaine
    d’application plus large, est de s’interroger sur la nature des
    problèmes d’optimisation dans le cas quantifié et la façon de
    représenter les solutions potentiellement incomplètes de tels
    problèmes.
  • Afin d’envisager la résolution de problèmes PSPACE réels
    tels que la planification dans l’incertain, nous misons à la fois
    sur les développements algorithmiques et sur les techniques issues
    du calcul haute performance. D’une part, la prise en compte de la
    dualité introduite par la quantification et la mise en œuvre de
    techniques d’optimisation, complètes ou non, permettent de rendre
    notre procédure Quacode plus efficace. D’autre part, les
    architectures modernes les plus répandues possèdent différentes
    caractéristiques qu’il nous faut exploiter : hiérarchies des
    mémoires toujours plus complexes, unités vectorielles toujours plus
    larges et niveaux de parallélisme toujours plus nombreux. Ainsi,
    nous souhaitons mettre au point, en partant de ces caractéristiques
    matérielles, des algorithmes massivement parallèles permettant le
    passage à l’échelle.

Recent Posts

Séminaire

Le séminaire du LERIA se tiendra le vendredi 25 octobre à 14h en salle G208.
Au programme :

  • Vincent Hénaux (14h) : « Évolution de recherches locales stochastiques »
  • Olivier Goudet (14h30) : « Gradient Descent based Weight Learning for Grouping Problems: Application on Graph Coloring and Equitable Graph Coloring »
  1. Poste de maître de conférences au LERIA Leave a reply
  2. PFIA 2020 à Angers Leave a reply
  3. Poste de professeur au LERIA Leave a reply