Les temps de l’infectum

L‘infectum, est le thème latin employé pour parler d’une action en cours. Il sert à conjuguer :
- le présent de l’indicatif, du subjonctif, de l’impératif et du participe
- l’imparfait de l’indicatif et du subjonctif
- le futur de l’indicatif et de l’impératif.

Le thème de l’infectum se forme à partir de la base du verbe sans les désinences (il faut prendre les 3 premières formes du verbe et en retirer la désinence).

Voici les désinences actives qui servent à la conjugaison du présent, de l’imparfait et du futur à l’actif:
1ère personne du singulier      -o/m
2ème personne du singulier    -s
3ème personne du singulier    -t
1ère personne du pluriel         -mus
2ème personne du pluriel        -tis
3ème personne du pluriel        -nt

Le présent se forme sur le thème de l’infectum auquel on ajoute les désinences actives.

L’imparfait se forme sur le thème de l’infectum auquel on ajoute ba pour la première et la seconde conjugaison et eba pour les trois autres. Enfin, à cette construction on ajoute les désinences actives.

Le futur se forme de la manière suivante:

  • Pour la première et la deuxième conjugaison: on prend le thème de l’infectum auquel on ajoute bo pour la première personne du singulier, pour les quatre personnes suivantes bi suivi des désinences actives  et pour la trosième personne du pluriel bu plus -nt.
  • Pour la troisième, troisième mixte et quatrième conjugaison: on ajoute à l’infectum un a à la première personne du singulier et un e aux autres personnes puis les désinences actives.

Voici un tableau récapitulatif avec les modèles de chaque conjugaison:

Présent

Imparfait

Futur

Ama -

amo

ama-s

ama-t

ama-mus

ama-tis

ama-nt

ama-ba-m

ama-ba-s

ama-ba-t

ama-ba-mus

ama-ba-tis

ama-ba-nt

ama-bo

ama-bi-s

ama-bi-t

ama-bi-mus

ama-bi-tis

ama-bu-nt

Mone -

mone-o

mone-s

mone-t

mone-mus

mone-tis

mone-nt

mone-ba-m

mone-ba-s

mone-ba-t

mone-ba-mus

mone-ba-tis

mone-ba-nt

mone-bo

mone-bi-s

mone-bi-t

mone-bi-mus

mone-bi-tis

mone-bu-nt

Mitt -

mitt-o

mitti-s

mitti-t

mitti-mus

mitti-tis

mitt-unt

mitt-eba-m

mitt-eba-s

mitt-eba-t

mitt-eba-mus

mitt-eba-tis

mitt-eba-nt

mitt-a-m

mitt-e-s

mitt-e-t

mitt-e-mus

mitt-e-tis

mitt-e-nt

Capi -

capi-o

capi-s

capi-t

capi-mus

capi-tis

capi-unt

capi-eba-m

capi-eba-s

capi-eba-t

capi-eba-mus

capi-eba-tis

capi-eba-nt

capi-a-m

capi-e-s

capi-e-t

capi-e-mus

capi-e-tis

capi-e-nt

Audi –

audi-o

audi-s

audi-t

audi-mus

audi-tis

audi-unt

audi-eba-m

audi-eba-s

audi-eba-t

audi-eba-mus

audi-eba-tis

audi-eba-nt

audi-a-m

audi-e-s

audi-e-t

audi-e-mus

audi-e-tis

audi-e-nt

 

La 2ème déclinaison

Passons à la deuxième déclinaison !
Un court rappel sur ce qu’est une déclinaison pour les petits malins qui ne sont pas allés consulter la première. Une déclinaison c’est une flexion que prennent les noms, pronoms et adjectifs selon les cas, c’est-à-dire selon la fonction qu’ils occupent dans la phrase. En latin, il existe 5 déclinaisons, qu’on différencie au génitif:
La première déclinaison a un génitif en -ae
La seconde déclinaison a un génitif en -i
La troisième déclinaison a un génitif en -is
La quatrième déclinaison a un génitif en -us
la cinquième déclinaison a un génitif en -ei

Bon si vous connaissez la première vous connaissez déjà presque la deuxième ! Si elle vous est inconnue, après avoir lu les quelques phrases qui vont suivre vous serez déjà bien initiés.

Au singulier, facile, le datif et l’ablatif sont en -o
Vous noter que, comme pour la première déclinaison l’accusatif est marqué par un -m. Ici la désinence n’est pas -am mais -um.
Attention ! Seule petite difficulté que vous apprendrez très vite : le nominatif et le vocatif n’ont pas la même désinence au masculin singulier.
Au pluriel, encore plus simple, le nominatif et le vocatif sont en -i et le datif et l’ ablatif en -is.
Vous remarquez que, comme dans la première déclinaison l’accusatif est marqué d’un -s et le génitif d’un -rum au pluriel. Seule différence, la lettre entre le radical et la désinence: au lieu d’un -a vous trouvez un -o, ce qui vous fait -os et -orum.
De même que pour la première déclinaison, on suit un modèle pour retenir les désinences. Ici, on trouve généralement lupus, lupi, m.: le loup ou dominus, domini, m.: le maître.

Singulier

Pluriel

Nom.

Domin-US

Domin-I

Voc.

Domin-E

Domin-I

Acc.

Domin-UM

Domin-OS

Gén.

Domin-I

Domin-ORUM

Dat.

Domin-O

Domin-IS

Abl.

Domin-O

Domin-IS

Attention! Il ne faut pas oublier que la déclinaison du mot se fait sur la base du radical que l’on trouve au génitif et non au nominatif. Voici un exemple de cette subtile nuance avec le mot ager, agri, m.: le champ:

Singulier

Pluriel

Nom.

Ager

Agr-I

Voc.

Ager

Agr-I

Acc.

Agr-UM

Agr-OS

Gén.

Agr-I

Agr-ORUM

Dat.

Agr-O

Agr-IS

Abl.

Agr-O

Agr-IS 

Maintenant que vous êtes au top sur ce modèle compliquons un peu !
Il ne faut pas oublier qu’en Latin il existe trois genres : le féminin, le masculin et le NEUTRE.
Ne faites pas les gros yeux, ce neutre est bien pratique ! Et même parfois cela semble plus cohérent. Car en effet, dans notre langue française on trouve quelques absurdités. Pourquoi « un temple » est masculin ? Ce n’est pas un animé humain et pourtant nous lui attribuons un genre masculin. Le Latin est bien plus intelligent, il a créé un genre qui n’est ni masculin, ni féminin ! De surcroît il est bien plus facile à décliner que les deux premiers puisque les trois premiers cas sont toujours identiques et qu’ensuite les autres suivent le modèle que l’on vient de présenter ci-dessus. Voici l’exemple le plus courant: templum, templi, n.: le temple.

Singulier

Pluriel

Nom.

Templum

Templ-A

Voc.

Templum

Templ-A

Acc.

Templum

Templ-A

Gén.

Templ-I

Templ-ORUM

Dat.

Templ-O

Templ-IS

Abl.

Templ-O

Templ-IS

Alors c’est si compliqué que ça ? A mon avis vous brûlez d’envie de passer à la troisième !