Les montres

Définition: Une montre est un instrument de mesure du temps qui se porte sur soi (au poignet, dans la poche ou suspendu), sa particularité à la difference d’une horloge est qu’il est possible de se déplacer avec elle.

Tableau du peintre espagnole Dali, symbolisant le temps qui passe

Composition:

  1. Organe moteur (et source d’énergie)
  2. Organe régulateur
  3. Organe de communication de l’information (l’organe qui va nous transmettre l’information de mesure du temps)
  4. Organes de transmission

Affichage: Peut etre analogique(aiguilles ou cristaux liquides), numérique ou bien les deux.

Les premières montres minuscules apparaissent au 16è déjà. En 1571, le comte de Leicester offre un bracelet munie d’une petite montre à la reine Elisabeth I. En 1722, un artisan parisien aurait fabriqué des montres-bracelets ou des bracelets-montres. En 1790, Jaquet-Droz propose des montres-bracelets à Genève. En 1806, l’impératrice Joséphine reçoit une montre-bracelet.

En 1811, Abraham Louis Breguet remet une montre-bracelet à complications – dont il a reçu commande en juin 1810 – à la reine de Naples, Caroline Murat. Les horlogers de l’époque proposaient aussi, pour la clientèle féminine, des montres-pendentifs, de taille plus réduite, que l’on suspendait au cou à l’aide d’une chaîne ou d’un ruban. C’était plus un bijou qu’un objet fonctionnel : il est en effet peu commode pour celle qui la porte d’y lire l’heure.

Jusqu’au début du xxe siècle, le modèle de montre le plus répandu est la montre de poche (ou de gousset), le gousset étant le nom de la petite poche du gilet prévue à cet usage. Les montres sont généralement attachées au gilet par une chaine. Elles sont souvent pourvues d’un couvercle. Le remontoir et la molette de réglage de l’heure se trouvent à 12 heures, dans l’anneau. Les montres-bracelets sont alors essentiellement destinées à la clientèle féminine.

Une montre-bracelet de fortune s’obtient en fixant au poignet leurs montres de gousset par des anses soudées à 12 heures et à 6 heures, ou par fixation du boîtier sur un « berceau » métallique fabriqué spécialement, à un bracelet en cuir ou en tissu muni d’un fermoir ou d’une boucle. Cette transformation permettait à l’utilisateur de consulter son garde-temps d’une manière plus rapide et plus pratique, tout en le rendant moins vulnérable aux chocs ou aux chutes. Le remontoir et la molette de réglage commencèrent à être placés latéralement à 3 heures.

On trouve cependant un grand nombre de montres-bracelets (souvent des montres de gousset modifiées, « demi-savonnettes », etc.) bien avant la fin du xixe siècle. Au départ, il s’agit plutôt d’articles de prestige. Ainsi la firme suisse Omega produit-elle la première montre-bracelet. Au début, il est assez courant de porter la montre au poignet droit : on fixe donc la couronne du remontoir à 9 heures (et non à 3 heures comme aujourd’hui).

Les premières montres-bracelets pour hommes sont considérées comme farfelues, voire très efféminées.

En 1914, la montre-bracelet fait encore figure de nouveauté, mais est très répandue :

« L’exposition nationale suisse de Berne (1914) est la consécration de la montre-bracelet dans toute sa variété, dans toute sa richesse et avec la décoration modeste et de bon goût que permet le peu de matière employée. Aucun des exposants ne s’est soustrait à la mode bracelet. Touchante unanimité ! »

— Adrien Brandt (vice-président d’Omega).

Pendant la première guerre mondiale, Omega produit des montres-bracelets militaires (équipées d’une grille métallique ajourée devant le cadran) La Grande Guerre achève d’ailleurs de populariser la montre-bracelet, qui ne cesse de se miniaturiser et de se perfectionner par la suite.

Présentation du blog

Pourquoi s’intéresser aux accessoires de mode ? A quoi servent ils ? Quelle est leurs histoires ?

Comme les vêtements, les accessoires de mode ont une fonction à la fois utilitaire et symbolique.
Par exemple, les sacs à main permettent de transporter des objets. C’est leur fonction utilitaire. D’un point de vue symbolique, les sacs à main sont des objets qui signalent un statut social, un mode de vie selon leur marque, leur confection, etc.

C’est pourquoi nous avons voulu nous intéresser à certains accessoires. Savoir ce que les montres, les cannes, les chapeaux et autres objets à apparence futile pouvaient bien receler comme trésor.

 

L’image d’en tête est libre de droits d’usage, de distribution ou de modification y compris à des fins commerciales et à été prise sur http://fandebeaute.fr/wp-content/uploads/2011/08/Breakfast-at-Tiffanys-journ%C3%A9e-1.jpg