La recherche scientifique en archives : un axe cher à la formation angevine

Dès l’origine, la question d’une conception universitaire de la professionnalisation s’est posée aux promoteurs de la formation. On ne saurait concevoir une professionnalisation réussie sur le long terme comme l’unique apprentissage de normes et de techniques, même si elles doivent bien sûr être parfaitement maîtrisées. La formation à la recherche et par la recherche fait partie des valeurs des enseignements universitaires en général : elle peut aussi être un atout pour une formation professionnelle. D’abord labellisé comme une filière à finalité purement professionnelle, le master métiers des archives est officiellement reconnu sous une double finalité, professionnelle et recherche depuis la rentrée 2012.

En 2008, une première inscription est effectuée en doctorat. L’habilitation à diriger des recherches obtenue en 2011 par Patrice Marcilloux sur un sujet d’archivistique autorise réglementairement l’encadrement des doctorants en archivistique dans les meilleures conditions. Trois recherches doctorales sont actuellement en cours :

  • Les réseaux professionnels d’archivistes en France (1979-2009), par Damien Hamard.
  • Archives et gouvernance dans les îles du Sud-Ouest de l’océan Indien (années 1940 à nos jours) par Charly Jollivet.
  • Archives et archivistes dans les romans publiés en feuilleton dans la presse quotidienne française de 1836 à 1914 par Ségolène Cuercq.

L’organisation d’une journée d’étude annuelle, intégralement prise en charge par les étudiants du master 2, est typiquement un acte de recherche à part entière qui possède une dimension formatrice pour les étudiants. Sous l’impulsion de Patrice Marcilloux l’accent est mis sur les dimensions prospectives et comparatistes dans la manière d’aborder les sujets choisis.

Journée d’étude 2011 sur le don d’archives
Intervention des étudiants sur les donateurs des archives départementales de Maine-et-Loire

Un axe ALMA (archives, livres, manuscrits et autres supports d’information) est créé en 2008 au sein du laboratoire CERHIO (Centre de recherche historiques de l’Ouest), unité mixte de recherche CNRS (UMR 6258). L’axe entend faire vivre et coordonner des actions de recherche s’inscrivant dans deux directions principales qui se renforcent l’une l’autre : l’histoire des pratiques professionnelles et l’analyse des pratiques professionnelles contemporaines. Les enseignants-chercheurs qui se reconnaissent dans cet axe, les doctorants en archivistique, les étudiants des masters métiers des archives et des bibliothèques se retrouvent dans un séminaire mensuel dont les séances sont ouvertes à tous les professionnels qui souhaitent y participer. Les travaux se structurent autour de thèmes transversaux qui sont explorés pendant plusieurs années dans la perspective d’une publication collective. Entre 2008 et 2012, l’axe ALMA s’est intéressé aux pratiques de classement (publication en cours). Depuis 2012, un nouveau cycle s’est ouvert, abordant la question du « don en archives et en bibliothèques ». Un carnet de recherche est proposé sur la plate-forme Hypothèses.org à l’adresse http://alma.hypothèses.org.

Séance ALMA du 26 octobre 2012
Intervention de John Boyd et Elizabeth Cramer, bibliothécaires américains, sur
« Le don à la bibliothèque universitaire des Appalaches »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>