INTERVENANTS CONFERENCES GRAND PUBLIC

Xavier Aurégan
Docteur en géographie-géopolitique. Chercheur indépendant au Centre de recherches et d’analyses géopolitiques (CRAG) de l’Institut français de géopolitique (IFG) et associé au Conseil québécois d’études géopolitiques (CQEG) de l’université Laval au Québec, il analyse depuis 2007 les relations entre la Chine et l’Afrique, notamment en Afrique de l’Ouest francophone. Il a publié :

  • Géopolitique de la Chine en Côte d’Ivoire, Riveneuve Editions, 2016
  • Chine-Afrique : ambivalences, présence et activité,Diploweb, 2017

Céline Barthon
Géographe, enseignante à l’université d’Angers. Elle s’intéresse principalement aux dynamiques et aux enjeux de la patrimonialisation des espaces de nature en questionnant le rôle et la place du tourisme dans l’appropriation sociale des espaces protégés.
En collaboration avec d’autres chercheurs, elle a publié :

  • « Tourisme de masse et développement durable : quelle compatibilité ? » dans un numéro spécial  des Cahiers Français n°393, sur l’Industrie touristique.
  • « Habiter les habitats (naturels) : quelle place pour l’homme au sein des espaces du patrimoine naturel littoral ? », Actes du colloque international “Habiter le littoral. Enjeux écologiques et humains contemporains” aux Presses Universitaires d’Aix-Marseille en 2016, en collaboration avec d’autres chercheurs.
  • « Valeur, fonction et médiation dans les espaces naturels sensibles : une patrimonialisation inachevée de la nature. Exemples dans les Pays de la Loire », VertigO – la revue électronique en sciences de l’environnement mis en ligne le 30 mai 2013, URL : http://vertigo.revues.org/13621
  • « Alter-tourismes et mondialisation, entre utopie et réalité » dans un ouvrage édité aux éditions ESPACES

Katherine Basset
Spécialiste réputée d’ethnomusicologie en France et à l’étranger, titulaire d’un doctorat d’ethnologie de l’université Paris X- Nanterre (spécialité ethnomusicologie), associée à plusieurs centres de recherche (CNRS et universités), son travail porte une étude des pratiques musicales en Indonésie. Elle a publié :

  • « Musique et architecture à Java et Bali : structures cosmologiques de la consonance universelle », in Architecture et musique – Espaces-Sons-Sociétés, 2015 dirigé par Jean-Philippe Velu, ed. Delatour France, pp. 31-79 + ill.
  • « Mots (à) malentendus et traductions à enjeux dans le sacré à Bali et Java », in Le Banian n°16, revue à comité de lecture scientifique, publication de l’association franco-indonésienne Pasar Malam, 2013 Paris, p.101-125.

Caroline Blondy
Géographe et chercheure associée au laboratoire LIENSs de l’Université La Rochelle où elle enseigne. Elle étudie les interactions entre tourisme, environnement et sociétés locales ainsi que les pratiques récréatives dans les littoraux. Elle a publié récemment :

  • « Le tourisme, un facteur de développement durable des territoires insulaires tropicaux ? Tourisme, aménagement, environnement et société locale à Bora Bora (Polynésie française) » dans un ouvrage publié par les Editions ESPACES – Mondes du tourisme)
  • « Iles tropicales et tourisme : entre périphéricité instrumentalisée et conquête de centralité. Regards croisés sur trois territoires : Maurice, Nouvelle Calédonie et Polynésie Française », dans un ouvrage édité aux Presses Universitaires de Rennes.
  • Elle a dirigé avec Nicolas Bernard et Philippe Duhamel Tourisme et périphéries, la centralité des lieux en question, (Presses Universitaires de Rennes, 2017).

Christine Cabasset

Docteur en géographie et aménagement,  associée à l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (IRASEC ; CNRS/MAEDI) et au Centre Asie du Sud-Est (CASE ; CNRS/EHESS). Elle est également consultante. L’un de ses principaux axes de recherche porte sur la gouvernance territoriale, dont celle du tourisme, le développement durable et la cohésion sociale. Pour le compte de l’IRASEC, elle coordonne actuellement un programme de recherche sur le tourisme et le changement climatique en Asie du Sud-Est.

Gilles Claire
Maître de conférences HDR de Sciences économiques à l’Université de Poitiers. Il dirige le Master professionnel « Droit et développement de l’économie sociale et solidaire », qui forme des chargés de mission et des cadres appelés à travailler dans des associations, des coopératives ou des mutuelles. Membre du CRIEF (Centre de recherche sur l’intégration économique et financière) et spécialiste en économie sociale et solidaire et en économie du tourisme, il s’intéresse notamment aux impacts du tourisme international, aux inégalités de départ en vacances et au développement des associations de tourisme social et solidaire. Auteur de nombreux articles, parmi ses travaux les plus récents sur le tourisme :

  • « La place de l’industrie touristique dans l’économie française » Revue Cahiers Français, 2016
  • « 80 ans après les congés payés, le désir de vacances et de voyages reste intact » dans la revue Revue Les utopiques. Cahier de réflexions, 2016.

Jean-Christophe Gay
Agrégé de géographie, professeur à l’université Nice Sophia Antipolis. Il travaille sur le tourisme et les loisirs, l’outre-mer français ainsi que sur les questions d’insularité, de limites et de discontinuités spatiales. Il est membre de l’UMR 228 ESPACE-DEV de l’IRD. Il est l’auteur notamment des ouvrages :

  • Cocotiers de la France. Tourismes en outre-mer (Belin, 2009)
  • La Nouvelle-Calédonie, un destin peu commun (IRD, 2014)
  • L’Homme est les limites (Economica, 2016)
  • Un coin de paradis. Vacances et tourisme en Nouvelle-Calédonie (Ville de Nouméa, 2017) à paraître en septembre.

David Goeury 
Membre du laboratoire Espaces Nature et Cultures de Paris-Sorbonne. Il dirige actuellement le programme de recherche ZERKA sur l’urbanisation des espaces oasiens. Il questionne les enjeux de la durabilité à travers les questions des technologies appropriées.

  • Co-auteur de  Aïn Aqdim, la source à l’origine de l’oasis de Tiznit 
  • Responsable scientifique du webdocumentaire “L’éco-construction dans le sud du Maroc” présenté lors de la COP22 à Marrakech par l’Académie du royaume du Maroc.
  • Chercheur associé à Tafra qui observe les transformations politiques du Maroc et a participé à l’ouvrage LeMaroc vote (1963-2011).
  • Publie avec Philippe Sierra une Introduction à l’analyse des territoires.

Rémy Knafou
Professeur émérite à l’université Paris 1- Panthéon-Sorbonne. Il travaille sur les thématiques de la mobilité et du tourisme, Auteur de nombreux ouvrages et de publications scientifiques, il a dirigé l’équipe MIT (Mobilités, Itinéraires, Tourismes), seule équipe française de recherche à avoir choisi le tourisme comme objet central et, de fait, durant son existence (1993-2008) a profondément renouvelé l’approche géographique du tourisme. Dernier ouvrage publié :

  • Les lieux du voyage, Le Cavalier bleu, 2012.

Olivier Lazzarotti
Géographe, professeur à l’université de Picardie-Jules-Verne. Après une thèse sur les loisirs périurbains, ses études portent sur le tourisme, en particulier dans ses relations avec le patrimoine. Entre autres à partir de ces terrains, il participe à l’élaboration du concept géographique d’ « habiter ». Il est l’auteur de très nombreux articles et ouvrages dont :

  • Patrimoine et tourisme. Histoire, lieux, acteurs, enjeux (Belin, 2011),
  • Des lieux pour mémoires (Les temps des idées, Colin, 2012)
  • Il vient de co-diriger avec Guy Mercier et Suzanne Paquet La part artistique de l’habiter. Perspectives contemporaines (L’Harmattan, 2017)

Michel Picard
Chercheur (retraité) au CNRS, est membre du Centre Asie du Sud-Est (CNRS- EHESS-INALCO, Paris). Outre la publication de nombreux articles sur les questions de tourisme, de culture, de tradition, de religion et d’identité à Bali, il est l’auteur de :

  • Bali: Cultural Tourism and Touristic Culture (Archipelago Press, Singapore, 1996).
  • Il a codirigé plusieurs volumes collectifs, dont The Politics of Religion in Indonesia. Syncretism, Orthodoxy, and Religious Contention in Java and Bali (Routledge, London, 2011),
  • Il a récemment dirigé la publication de The Appropriation of Religion in Southeast Asia and Beyond (Palgrave Macmillan, New York, 2017).

Sylvine Pickel
Géographe. Enseignante à l’ESTHUA et chercheur à l’UMR ESO. Elle mène des recherches sur les relations entre le tourisme et le développement durable, plus particulièrement en France et en Indonésie. Elle étudie les transformations du rapport aux sociétés et à l’espace, générées par le tourisme et la mondialisation. En Indonésie, elle analyse parallèlement l’appropriation du tourisme par les classes moyennes indonésiennes, et ses effets économiques, sociaux et environnementaux (développement des politiques de conservation).
Ses publications récentes en lien avec le tourisme et le développement durable sont :

  • Tourism in Bali: means of sustainable development? Editions Cambridge Scholar Publishing, 2017
  • Une histoire touristique des côtes atlantiques françaises : Saint-Trojan-les-Bains, modèle de station oléronaise dans un monde en évolution, Le Croît Vif, 2015
  • L’Occident face à la nature, à la confluence des sciences, de la philosophie et des arts, Le Cavalier Bleu, 2012.

Hélène Pébarthe-Désiré
Maître de conférences en géographie à l’université d’Angers. Elle travaille sur le tourisme, ses acteurs et ses lieux, et sur les questions de développement par le tourisme, en particulier en contextes insulaires. Ses recherches portent également sur le pilotage des destinations et territoires urbains via les événements et les rencontres d’affaires. Elle est membre de l’UMR 6590 CNRS ESO (Espaces et sociétés). Elle a publié récemment :

  • « Les acteurs touristiques mauriciens à la conquête de nouveaux Suds » dans la revue Autrepart
  • Et coécrit « L’île et l’avion : de la contrainte technique aux choix économiques des îles touristiques de l’océan Indien (Réunion, île Maurice, Seychelles, Maldives) » pour la revue Géotransports.

Hicham Rouibah
Doctorant en socioéconomie à l’Université Paris-Diderot (CESSMA UMR24, IRD), et membre de l’équipe de recherche Chine-Afrique à l’EHESS. Il travaille sur les relations sino-africaines et plus particulièrement sur les entreprises chinoises de BTP implantées en Algérie. Avant d’entamer sa formation recherche en Etude Comparative de Développement à l’EHESS de Paris en 2014, il avait occupé plusieurs postes de Chargé d’Etudes dans des multinationales en Afrique. Parmis ses publications en rapport avec son sujet de thèse on trouve :

  • « L’intervention d’une entreprise chinoise sur un chantier hydraulique à Bejaïa, quelques aspects sur la production du tiers étrangers », (Abderrazak A., Pairault T., Talahite F. (dir) : La Chine en Algérie: approches socioéconomiques, Ed. ESKA, 2016)
  • « Une entreprise chinoise à Sétif vue de l’intérieur » (Pairault T., Talahite F. (dir) : Chine-Algérie : une relation singulière en Afrique, Ed.Riveneuve, 2014).

Arnaud Sebileau
Sociologue. Enseignant chercheur à l’IFEPSA de l’Université Catholique de l’Ouest.  Il mène ses recherches au sein du CENS (Centre Nantais de Sociologie UMR 6025). Ses travaux portent la genèse des usages récréatifs de la nature, sur leur encadrement et sur la construction politique des identités territoriales. Ses publications récentes sont :

  • Les Sports de nature : déconstruction et fonctions sociales d’une catégorie d’action politique en 2017
  • « La balnéarisation sous condition locale » (Revue Mondes du tourisme, 2016).

Benjamin Taunay 
Maître de conférences en géographie, il enseigne à l’ESTHUA et est membre de l’UMR 6590 ESO, co-responsable de l’axe traitant des expériences et normes des espaces. Ses travaux portent sur la Chine depuis plus de 10 ans avec un angle d’approche particulier : comprendre l’évolution de la Chine au prisme du tourisme, dans le pays et grâce à sa diffusion internationale. Il a publié récemment :

  • « Une ethnographie des appropriations touristiques d’une croisière en Chine », avec Véronique Mondou, 2016, Mondes du Tourisme, [En ligne],  https://tourisme.revues.org/1127 ;
  • « Pratiques et organisation spatiale de la plage chinoise. L’exemple de Dadonghai », avec Luc Vacher, Mappemonde, à paraître (mai 2017)
  • « Le tourisme intérieur du point de vue de la Chine », Juristourisme, n° 190, 2016, p. 35-37.
  • Mondialisation d’une pratique, avec Isabelle Sacareau et Emmanuelle Peyvel aux PUR en 2015.

Philippe Violier
Directeur de l’ESTHUA depuis 2006. Ses travaux portent sur les enjeux de développement local du tourisme et sur une cartographie mondiale des lieux touristiques. Il conduit aussi des recherches sur la mise en tourisme de la Chine. Auteur de nombreux ouvrages et articles, il a publié récemment :

  • « Analyse pluridisciplinaire des contrats de destination », dans l’ouvrage Les Contrats de destination. Un outil d’attractivité et de valorisation des territoires avec Aude Ducroquet dirigé par Sébastien Bédé et Jacques Spindler, Editions L’Harmattan, 2017
  • « Le tourisme processus d’intégration des marges, réussite et échec des politiques publiques en France », dans l’ouvrage Tourisme et périphéries. La centralité des lieux en question, dirigé par Nicolas Bernard, Caroline Blondy et Philippe Duhamel Presses Universitaires de Rennes, 2016
  • « Bali de la marge à la centralité touristique ? », dans  le même ouvrage avec Sylvine Chevalier-Pickel