Augmentation des frais d’inscription pour les étudiants étrangers: la parole aux premiers concernés

Le projet de loi du gouvernement annoncé par le Premier ministre Édouard Philippe le 19 novembre 2018, visant à augmenter les droits d’inscription des étudiants étrangers hors Union Européenne inquiète. La mise au point de la ministre Madame Vidal le 10 décembre n’est pas particulièrement convaincante. Il est prévu que dès la prochaine rentrée de 2019, pour les étudiants dits extracommunautaires, les frais d’inscription passeraient de 170 € par an à 2770 € par an en licence, de 243 € par an à 3770 € par an en master et de 380 € par an à 3770 € par an en doctorat. Soit une multiplication par 10 à 16!
Tout ceci dans le cadre du label: « Bienvenue en France »…

Le collectif dont la première valeur est l’accueil ne peut que se mobiliser contre une telle mesure. Sans empiéter sur d’autres mobilisations nous avons décidé de donner la parole à quelques étudiants étrangers de l’UA afin qu’ils témoignent de leur ressenti face à ces mesures.

Il s’agit d’un problème collectif majeur qui remet en cause les valeurs fondamentales de l’Université au sens large. Dans le cas du maintien de la mesure, la question de l’accueil de ces étrangers hors Union à l’Université d’Angers se pose également, notamment pour les primo-arrivants mais la décision prise au CA, lire ci-dessous, est de nature à rassurer.

La soirée de lundi 17 décembre 2018 à 18H dans l’amphi Tillion de la Maison de la Recherche, sera donc axée sur la mesure et les commentaires et ressentis qu’elles suscite en général en tant qu’enjeu national.

Pour voir le compte-rendu de la soirée, cliquez ici

Et pour d’autres informations, RDV sur la page facebook

MOTION ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DE l’UA
13 DÉCEMBRE 2018

Lundi 19 novembre 2018, le Premier ministre a présenté la stratégie « Bienvenue en France » destinée à améliorer l’attractivité des établissements d’enseignement supérieur et de recherche français et à faciliter l’accueil des étudiants internationaux. Parmi les mesures proposées figure celle des droits d’inscription différenciés pour les étudiants extra-communautaires.

Le conseil d’administration de l’Université d’Angers considère cette mesure injuste et en parfaite contradiction avec les valeurs d’accueil, d’accompagnement et de solidarité qui sont celles de l’UA.

Par ailleurs, les données internationales disponibles incitent à tempérer sérieusement l’efficacité de cette mesure et la perspective affichée d’augmenter le nombre d’étudiants étrangers accueillis.

En l’état, le conseil d’administration de l’Université d’Angers demande le retrait de la mesure relative aux droits différenciés.

Si elle devait être maintenue, l’UA exonérera de ces droits, l’ensemble des étudiants extra-communautaires qui souhaitent poursuivre leur cursus dans nos formations, qu’ils soient déjà inscrits à l’UA ou dans un établissement d’enseignement supérieur et de recherche français. S’agissant des étudiants primo-arrivants à l’UA, l’établissement étudiera toutes les solutions possibles d’exonération. Par ailleurs l’UA s’engage à poursuivre ses actions permettant d’assurer un accueil de qualité et un accompagnement vers la réussite pour tous les étudiants quelle que soit leur origine.

affiche 17 décembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>