Semaine d’éducation et d’action contre le racisme et l’antisémitisme

logo semaine

Dans le cadre de cette semaine à l’Université d’Angers le collectif a sollicité les associations locales qui, dans leurs actions, ont un lien avec des publics potentiellement discriminés pour des raisons raciales. Nous les invitons à tenir des stands dans les hall des différentes UFR afin d’échanger avec les étudiants et les personnels de l’Université d’Angers.

Ci-dessous le programme de cette manifestation sans oublier le jeudi 24 mars la conférence de Marie-Anne Matard-Bonucci, historienne, professeure d’université à Paris 8, « Antisémitisme.s, un éternel retour ? » à 18h (entrée libre et gratuite) à la Maison de la Recherche Germaine Tillion.

Lundi 21 mars de 12h à 14h
À la Faculté des lettres, langues et sciences humaines

Ligue des droits de l’Homme
Kalima
Reda
Syria Charity
Veilleurs de Rouchy
Ligue contre le Racisme et l’Antisémitisme section du Maine et Loire

Mardi 22 mars de 12h à 14h

À la Faculté des sciences

Ligue des droits de l’Homme
Groupement des Éducateurs sans Frontières
Petite École
Syria Charity
Veilleurs de Rouchy
Ligue contre le Racisme et l’Antisémitisme section du Maine et Loire

Mercredi 23 mars de 12h à 14h

À la Faculté de droit, d’économie et de gestion

Ligue des droits de l’Homme
Cimade
Reda
Syria Charity
Veilleurs de Rouchy
Ligue contre le Racisme et l’Antisémitisme section du Maine et Loire

Vendredi 25 mars de 12h à 14h

À l’UFR Santé, site Haute de Reculée

Ligue des droits de l’Homme
Secours Populaire
Médecins du monde
Syria Charity
Veilleurs de Rouchy
Ligue contre le Racisme et l’Antisémitisme section du Maine et Loire

Journée « Penser les libertés de circulation », samedi 12 mars à Nantes

Ci-dessous l’argumentaire et le programme de cette manifestation

ENTREZ LIBRES !
Le droit à la mobilité n’est pas accessible à tout être humain. L’enjeu est pourtant de taille : au cours des
vingt dernières années, plus de 30 000 personnes ont perdu la vie en tentant de franchir les frontières vers l’Europe. Et les inégalités dans le droit à la mobilité structurent la destinée de ceux qui bénéficient
plus ou moins de cette liberté. L’ouverture des frontières, sans parler de leur abolition, semble aujourd’hui impensable pour tous. Pourtant elle a fait l’objet de réflexions, de publications et de mobilisations. Pourquoi
les résultats et les implications de tels travaux sont-ils méconnus ?
Ils sont d’ailleurs peu pris en compte dans l’élaboration des politiques migratoires. La solidarité entre les États membres de l’Union Européenne reste une belle idée, mais sa mise en œuvre se heurte à l’absence de volonté des dirigeants politiques européens. Obsession sécuritaire, contrôles, répressions et discriminations façonnent nos politiques européennes en matière de migration. Politiques légitimées en entretenant dans l’opinion publique une image menaçante de certains étrangers extra-européens en déplacement. Cette journée vise à faire connaître une
diversité de travaux dédiés aux libertés de circulation et à les ouvrir au débat…

Programme_JE-12-mars-1

Retour sur la conférence de Catherine Wihtol de Wenden à l’université d’Angers

Venue de Catherine Wihtol de Wenden à l’université d’Angers, un véritable succès !

CWW

Catherine Wihtol de Wenden, politologue et juriste, directrice de recherche au CNRS, membre de la ligue des droits de l’Homme a présenté une conférence qui a eu pour thème : L’Europe face à la crise de l’accueil des réfugiés.
Invitée par le Collectif Universitaire Angevin des Réfugiés et demandeurs d’accueil, plus de 250 personnes étaient présente au sein de la faculté des Sciences. Un public diverse, composé des membres de l’université, d’étudiant.e.s, d’enseignant.e.s-chercheur.e.s, d’associations et de nombreuses personnes de la société civile.

CWW2

En 2013, elle avançait l’idée que les migrations « sont un important facteur de développement économique et humain pour les migrants eux-mêmes, pour les pays de départ et pour les pays d’accueil ».
Elle réagit fréquemment aux nombreux drames humains, en dénonçant le contrôle de l’immigration par les autorités européennes et propose d’ouvrir davantage les possibilités d’immigration légale.
Après avoir présenté la géographie mondiale des flux migratoires, elle analyse de manière plus précise la politique européenne face à l’accueil des migrants et parle d’émiettement du système européen dans la gestion des migrants. Elle insistera lors de cette conférence sur le fait qu’il faut une autre politique que celle choisi par l’Europe qui priorise l’approche sécuritaire. Elle rappelle l’une des inégalités les plus importantes au monde, celle du droit à la mobilité, intrinsèquement lié à la nationalité. Elle termine cette conférence en interrogeant le fait d’abandonner Schengen et soulève la question des droits de l’homme, qui est souvent oublié. Alors que l’une des valeur cardinal de la gestion des migrations en Europe est la gestion sécuritaire, produisant des « ni ni », « ni expulsable, ni régularisable », fabricant des sans-papiers et de nombreux morts aux frontières.

Texte transmis par Chadia Arab

Mise en ligne de la conférence

La conférence est visible sur le lien suivant de canal UA:

http://canal-ua.univ-angers.fr/avc/courseaccess;jsessionid=1680FC04FB5F31E3C34CD215CD4CDBB0?id=2056