Jeudi 04 avril projection de « I learn America » à la MRGT

Dans le cadre de leur projet tutoré de première années cinq étudiant.e.s de GEA (Gestion des Entreprises et des Administrations) ont sollicité le collectif pour organiser une soirée cocernant « les migrations » car sensibilisés sur le sujet.
Le collectif a retenu l’une de leur proposition soit la diffusion du film I learn America de Jean-Michel Dissard.
Les étudiants animeront la soirée. Un échange par visoconférence avec le réalisateur sera proposé à la suite de la projection.

image I learn america

I learn america

Soirée théâtre forum le 28 mars à 18H30 au centre Jean Vilar

Comme depuis plusieurs années le collectif organise aune soirée théâtre forum sur le thèmes des discriminations. Cette année la soirée aura lieu au centre Jean Vilar soit hors des murs de l’Université.
Les comédiens de la compagnie Arc-en-Ciel joueront plusieurs scénettes sur les discriminations mettant en situation des personnes qui, lors de soirées dans divers contextes, sont en désaccord ou sont prises à partie sur divers sujets tels que le racisme, le sexisme ou la haine en ligne et les théories du complot.

A l’issue des scénettes les personnes du public sont invitées à s’exprimer, à faire évoluer la situation en faisant rejouer la scène ou en la jouant à nouveau.

S’interroger, faire évoluer ses représentations sont des objectifs de cette soirée dans un contexte où le rejet de certaines minorités et catégories de population augmente et inquiète.

Le bureau des étudiants de la formation FLE (Français Langues Étrangères) organise à la suite du théâtre forum un repas interculturel.

Entrée libre, sans inscription.

Soirée théâtre forum

Unbroken Paradise de Ramman Ismail le 05 février à la MRGT

Le mardi 05 février à 18H à la Maison de la Recherche Germaine Tillion le collectif reçoit Ramman Ismail. Aujourd’hui étudiant en France il témoigne de son parcours depuis son enfance en Syrie jusqu’à sa nouvelle vie d’étudiant en France.
Son film « Unbroken Paradise » a reçu plusieurs prix. Diffusé lors de la soirée il sera suivi d’échanges avec Ramman.

affiche-5fev2019

Ci-dessous un témoignage de Ramman sur son film et son parcours:

Je m’appelle Ramman , je suis réfugié syrien, étudiant à l’école d’architecture de Bordeaux.

J’ai travaillé avec Juan David un réalisateur colombien/américain sur un court-métrage qui s’appelle Unbroken Paradise. de 24 minutes, d’un témoignage direct de l’histoire d’un réfugié (moi même) , son vécu et son enfance dans son pays, et le parcours qu’il a dû traverser pour arriver en France et s’inscrire dans un établissement supérieur.

Ce court-métrage est l’occasion de sensibiliser et informer les gens sur leur situation souvent inconnu de tous, mettre en évidence les difficultés auxquelles nous faisions face et qui aujourd’hui sont encore prégnantes dans notre quotidien. J’aimerais vous donner l’occasion de réaliser ce qu’est un réfugié, ce qu’il vit et ce qu’il recherche vraiment en arrivant en Europe. Mon but n’est pas de choquer ni même d’effrayer. Mon but est de lutter contre le chaos de la guerre, de militer pour les droits qui ne sont malheureusement pas respecter partout dans le monde, comme j’ai pu le vivre. Je voudrai revendiquer ma liberté et me battre pour ce que j’ai pu perdre.

Ci-dessous le lien vers sa page Facebook:

https://www.facebook.com/UnbrokenParadise1/?hc_ref=ARTnLW_ZrzTXdHVup3p5LXmhv9MFKA66janPxDPap8oBbg8pZFB4J2hH9ynv1X-FJr8&__xts__

Spectacle « Waynak » d’Annabelle Sergent au quai début février

Le 22 mai 2018 Annabelle Sergent avait été invitée par le Collectif pour expliquer la genèse et la construction de son spectacle Waynak.

Ce spectacle revient à Angers pour quelques jours de représentations les 05, 06 , 07 et 08 février. Tous les renseignements pour les horaires et les réservations auprès de la compagnie Loba aux contacts suivants:

02 41 27 36 00 / 06 74 94 05 95 / spectacles@cieloba.org

Pour rappel Waynak c’est cela:

Waynak: t’es où ? en arabe. Six lettres sur la route de l’exil.

Lili et Naji, deux adolescents que tout sépare, se retrouvent dans un lieu au bord du monde.
Elle est née sur le sol français, lui sur un sol en guerre. Ils se toisent, se cherchent, se calculent.
Dans ce temps suspendu de la rencontre, la mémoire de Naji resurgit par fragments, bousculant Lili
sur sa vision du monde, l’éveillant à la réalité de la guerre jusqu’alors lointaine.
À travers la confrontation des deux adolescents, Waynak aborde les conflits qui secouent le monde, et questionne également notre regard occidental.
Si Waynak évoque l’absurdité du monde vue par la jeunesse, il parle aussi des liens indestructibles
qui se tissent lorsque l’on se reconnaît dans l’Autre.
Avec cette pièce co-écrite avec Catherine Verlaguet et inspirée de paroles d’enfants d’ici et de
là-bas, Annabelle Sergent souhaite toucher du doigt notre monde qui n’en finit pas de muter.

Voir notre article et le visuel sur le sujet de mai 2018

Conférence de Solidarité France Soudan le 26 janvier

L’association « Solidarité France Soudan » vous invite à une conférence sur la situation au Soudan.
Cette conférence aura lieu samedi 26 janvier à 17h au Centre Marcelle Menet (à côté du cimetière de l’est), à Angers.
Conférence animée par Hala Saed de retour du Soudan et Rashid Saed de Radio Dabanga.

Toutes les informations sur le lien ci-dessous:

tract conférence Rasheed et Hala Saed

Augmentation des frais d’inscription pour les étudiants étrangers: la parole aux premiers concernés

Le projet de loi du gouvernement annoncé par le Premier ministre Édouard Philippe le 19 novembre 2018, visant à augmenter les droits d’inscription des étudiants étrangers hors Union Européenne inquiète. La mise au point de la ministre Madame Vidal le 10 décembre n’est pas particulièrement convaincante. Il est prévu que dès la prochaine rentrée de 2019, pour les étudiants dits extracommunautaires, les frais d’inscription passeraient de 170 € par an à 2770 € par an en licence, de 243 € par an à 3770 € par an en master et de 380 € par an à 3770 € par an en doctorat. Soit une multiplication par 10 à 16!
Tout ceci dans le cadre du label: « Bienvenue en France »…

Le collectif dont la première valeur est l’accueil ne peut que se mobiliser contre une telle mesure. Sans empiéter sur d’autres mobilisations nous avons décidé de donner la parole à quelques étudiants étrangers de l’UA afin qu’ils témoignent de leur ressenti face à ces mesures.

Il s’agit d’un problème collectif majeur qui remet en cause les valeurs fondamentales de l’Université au sens large. Dans le cas du maintien de la mesure, la question de l’accueil de ces étrangers hors Union à l’Université d’Angers se pose également, notamment pour les primo-arrivants mais la décision prise au CA, lire ci-dessous, est de nature à rassurer.

La soirée de lundi 17 décembre 2018 à 18H dans l’amphi Tillion de la Maison de la Recherche, sera donc axée sur la mesure et les commentaires et ressentis qu’elles suscite en général en tant qu’enjeu national.

Pour voir le compte-rendu de la soirée, cliquez ici

Et pour d’autres informations, RDV sur la page facebook

MOTION ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DE l’UA
13 DÉCEMBRE 2018

Lundi 19 novembre 2018, le Premier ministre a présenté la stratégie « Bienvenue en France » destinée à améliorer l’attractivité des établissements d’enseignement supérieur et de recherche français et à faciliter l’accueil des étudiants internationaux. Parmi les mesures proposées figure celle des droits d’inscription différenciés pour les étudiants extra-communautaires.

Le conseil d’administration de l’Université d’Angers considère cette mesure injuste et en parfaite contradiction avec les valeurs d’accueil, d’accompagnement et de solidarité qui sont celles de l’UA.

Par ailleurs, les données internationales disponibles incitent à tempérer sérieusement l’efficacité de cette mesure et la perspective affichée d’augmenter le nombre d’étudiants étrangers accueillis.

En l’état, le conseil d’administration de l’Université d’Angers demande le retrait de la mesure relative aux droits différenciés.

Si elle devait être maintenue, l’UA exonérera de ces droits, l’ensemble des étudiants extra-communautaires qui souhaitent poursuivre leur cursus dans nos formations, qu’ils soient déjà inscrits à l’UA ou dans un établissement d’enseignement supérieur et de recherche français. S’agissant des étudiants primo-arrivants à l’UA, l’établissement étudiera toutes les solutions possibles d’exonération. Par ailleurs l’UA s’engage à poursuivre ses actions permettant d’assurer un accueil de qualité et un accompagnement vers la réussite pour tous les étudiants quelle que soit leur origine.

affiche 17 décembre

« Bobines de réfugiés » le 16 octobre 2018 à la Maison de la Recherche

Les activités du collectif reprennent en cette rentrée universitaire 2018-2019. L’actualité internationale et nationale nous montre que le sujet de l’accueil et malheureusement celui du rejet sont plus que jamais présents.
Le collectif, soutenu par l’UA, continue donc à s’engager, notamment localement.

Il poursuit ses missions d’information, de sensibilisation via des conférence, spectacles, films, tables rondes…, de partenariats avec le tissu associatif local et de réflexion sur l’accueil des étudiants ou des collègues étrangers à l’Université d’Angers et à l’Université en général.

C’est dans ce cadre que le collectif accueille les Libre Filmeurs le 16 octobre 2018 à la Maison de la Recherche Germaine Tillion à 18H.

L’association angevine diffusera trois court-métrages avant d’échanger avec la salle. La soirée se terminera autour du verre de l’amitié.

soirée 16 octobre

Rencontre avec Annabelle SERGENT autour du Spectacle WAYNAK – mardi 22 mai à 18H

waynak

Waynak est une odyssée contemporaine : c’est l’histoire d’une jeune fille née sur le sol français, d’un jeune garçon né sur un sol en guerre et de leur improbable rencontre ici en France, autour d’un ticket de bus – minuscule passeport dans la ville.
Avec Waynak – « t’es où ? « en arabe – Annabelle Sergent fait parler ces enfants pris dans la guerre, les « enfants de là-bas », qui ne peuvent plus rester, au risque de mourir sous les bombardements, assujettis à la barbarie. Comment ces enfants traversent-ils la guerre et l’exil ? Elle donne aussi la parole aux « enfants d’ici », ceux qui vivent la résonance de ces guerres lointaines, notamment par le biais des attentats, une réalité avec laquelle ils vont devoir construire, quoi qu’on en dise. Si le spectacle porte sur la guerre, l’exil, l’absurdité du monde à hauteur d’enfant, il parle aussi des liens indestructibles qui se tissent lorsqu’on se reconnait dans l’Autre, quand on fait front, famille, fraternité…

« Là où le politique échoue, espérer que la poétique touchera les consciences. »
Annabelle Sergent

Annabelle Sergent, dans le cadre des rencontres organisées par le Collectif universitaire angevin de solidarité avec les réfugiés et les demandeurs d’accueil, parlera de son travail pour le spectacle Waynak qui sera représenté le 23 mai au THV. Du projet d’écriture aux choix de la mise en scène, la comédienne et metteuse en scène expliquera comment le spectacle vivant peut témoigner de l’exil et du déracinement dans un monde contemporain en plein bouleversement. Rencontre libre et gratuite à la Maison de la recherche Germaine Tillion, campus Belle-Beille (5bis boulevard Lavoisier, 49045 ANGERS).

Représentation le 23 mai à 20h30 au THV de Saint-Barthélémy
Pour plus d’informations sur la représentation de Waynak, contactez le THV :
Théâtre de l’Hôtel de Ville
1 rue Jean Gilles – CS 40009
49180 Saint-Barthélemy-d’Anjou cedex
Tél. : 02 41 96 14 90
billetterie@thv.fr

Waynak-texte