Bienvenue !

Featured

Nous allons brièvement vous informer de quelques faits, qu’ils soit historiques ou autres, sur la civilisation aztèque, grand empire mésoaméricain révolu fascinant et intrigant les populations encore de nos jours.

Bonne lecture.

Des cités préservées

Classés patrimoine mondial de l’UNESCO, certains sites restent encore de nos jours en parfait état. Effectivement, le site archéologique de Teotihuacán à 48 km de Mexico est visitable et est un excellent exemple d’archéologie adoptée par le peuple aztèque.

De plus, ces vestiges du passés continus à intriguer la communauté scientifique, espérant toujours faire de nouvelles découvertes, choses plausibles sachant qu’un tunnel sous une des pyramides du Mexique a récemment été découvert, laissant le champ à de nouvelles trouvailles et de nouveaux mystères.

Site archéologique de Teotihuacán à 48km de Mexico

Site archéologique de Teotihuacán à 48km de Mexico

Une société hiérarchisée

La civilisation aztèque est une société hiérarchisée que l’on peut présenter sous la forme d’une pyramide sociale. Au sommet, on trouve l’empereur l’Empereur « tlatoani » qui commande et satisfait la volonté des dieux. On devient empereur par hérédité. L’Empereur est considéré par son peuple comme un homme quasi-divin.
Ensuite on a les « pilli ». C’est en quelque sorte les nobles de la civilisation aztèque. Ils appartiennent le plus souvent à la lignée royale.

roi aztèque (image de droit libre pixabay)

roi aztèque
(image de droit libre pixabay)

Derrière les « pilli » il y a les « macehualli » qui représentent la quasi totalité de la population. Ils sont répartis dans différentes catégories sociales selon leurs richesses. Certaines personnes, les plus riches notamment, peuvent être promulguées au rang de noble et ainsi bénéficier d’avantages considérables. La fin de la pyramide sociale est composé des « mayeques » qui sont les paysans appartenant au seigneur.

Enfin, les prêtres occupent une place importante dans la civilisation aztèque. En effet, ils sont responsables des rituels religieux, notamment des sacrifices mais aussi de la médecine et de l’astronomie.

Il faut retenir un point important la civilisation aztèque est une société basée sur la méritocratie. Mis à part l’empereur qui est choisit de manière héréditaire, les autres classes sociales sont libre d’accès. N’importe quel habitant aztèque peut devenir noble s’il a de la richesse et surtout s’il a fait ses preuves au combat, pendant des guerres importantes menées par l’Empereur.

Le sacrifice humain.

Aucune civilisation précolombienne n’a autant eu recours au sacrifice que la civilisation Aztèque. En effet, ces derniers considéraient le sacrifice comme une institution.

Selon le peuple Aztèque, le soleil est un cadeau des dieux. En effet, ces derniers se seraient sacrifiés à Teotiwacan afin d’illuminer l’humanité. Les Aztèques se considèrent comme le peuple élu des dieux et donc du soleil. Pour éviter le retour des ténèbres, la civilisation Aztèque décida de perpétué le rituel du sacrifice entamé pour la toute première fois par les dieux.

pyramide où le rituel du sacrifice s'organise

pyramide où le rituel du sacrifice s’organise

Le sacrifice se déroule de la manière suivante: le prêtre et la victime se retrouve au somment d’un temple. Ensuite le prêtre ouvre la poitrine du sacrifié afin d’en retirer le cœur. Ce dernier est cuit dans une urne.
Au delà de l’idée de garder le soleil en vie, le sacrifice a également un rôle politique et économique pour les Aztèques. En effet, souvent les victimes du sacrifice sont des prisonniers de guerre, le sacrifice est donc de montrer aux ennemis la puissance des Aztèques. Ensuite sur le plan économique, le sacrifice a pour but d’attirer la bonne grâce des dieux. Sur l’ agriculture par exemple, le sacrifice est réalisé en échange de la pluie.

Les marchés Aztèques

La civilisation Aztèque a perduré dans le temps grâce à son organisation. Les marchés Aztèques sont une illustration de cette organisation et de l’avancée considérable qu’avait le peuple aztèque sur ses contemporains.

Dans l’empire aztèque, le commerce était extrêmement développé. Les terres productrices de l’empire aztèque fournissaient du maïs, des haricots, du cacao et du coton. Un ensemble d’éléments donc qui faisait l’objet de nombreuses transactions marchandes. En effet, l’immense marché de Tlatelolco accueillait près de 60 000 personnes par jours. Les marchés étaient organisés et suivaient un calendrier. Les grands marchés se déroulaient tout les jours et les moins grands se tenaient tous les cinq jours. Les jours étaient fériées pendant les marchés. Chaque produit avait un lieu de vente déterminé. La vente se faisait à la pièce ou à la mesure.
Encore une fois l’organisation de la civilisation aztèque impressionne. En effet, des marchands contrôlaient des tribunaux afin de résoudre les conflits entre vendeurs et acheteurs.
De plus c’est le chef des marchands qui fixait le prix des marchandises. Il est intéressant de noter l’importance des marchés car les Aztèques ne possédaient pas d’animaux de trait.

Les cultes aztèques.

Le peuple aztèque était polythéiste, il vénérait plusieurs dieux, comme Quetzalcóatl, le dieu serpent à plumes ou Huitzilopochtli, le dieu créateur des aztèques. Les rites religieux pouvaient être assez violents, allant de l’auto-mutilation à la séquestration, en passant par le sacrifice humain

Sculpture du dieu serpent à plumes.

Sculpture du dieu serpent à plumes.

Présentation historique et géographique

Les aztèques, au début peuple nomade descendant des toltèques, se sont installés et sédentarisés vers 1330 sur les îlots du lac Texcoco, suite à l’apparition aux yeux d’un prêtre d’un signe prophétique, créant ainsi la cité de Mexico-Tenochtitlan, une des cités les plus grandes et les plus prospères de l’histoire des civilisations mésoaméricaines.

Cette cité devint le centre stratégique de la région composant l’actuel Mexique du XIVe au XVIe siècle, ayant à l’époque une population supérieure à la plupart des capitales

européennes d’environ 500 000 habitants. L’empire aztèque vit à la fois sont apogée et son déclin au XVIe. En effet, vers 1520, à son apogée, le peuple aztèque subira l’arrivée des conquistadors espagnols dirigés par Hernan Cortès qui, après une courte entente, détruiront Mexico-Tenochtitlan par soif de richesses et d’évangélisation.

On peut notifier l'architecture développée pour l'époque de la cité, preuve de prospérité et grandeur.

On peut notifier l’architecture développée pour l’époque de la cité, preuve de prospérité et grandeur.