Une enfance difficile

L’enfance du jeune Carlos n’a pas été épique comme le reste de sa carrière. Il n’était pas populaire, ni même fort, pas non plus apprécié des autres.
En effet, il décrit son enfance comme un mauvais souvenir, marquée par un cadre familial difficile avec un père alcoolique qu’il aimait fortement, amour malheureusement à sens unique. Celui-ci finit d’ailleurs par divorcer de sa mère lorsque Chuck aura 16 ans.

Pire que cela, son calvaire ne se limitait pas au cadre familial. Le milieu scolaire n’était pas non plus son lieu de prédilection. Cela peut surprendre mais Chuck était timide, il était tout sauf athlétique, et de plus avait de très mauvais résultats scolaires. Comme si cela ne suffisait pas il était régulièrement victime de nombreuses railleries de la part de ses camarades à cause de ses origines irlandaises et cherokees.

Certains auraient pu le qualifier d’enfant perdu, sans avenir, n’ayant pas la moindre ambition, et c’est d’ailleurs peut-être ce qui l’a conduit à entrer dans l’US AIR FORCE. Un appel à l’aide? Un cri de désespoir?
Mais il a su se relever de ce difficile départ dans la vie, cela l’a rendu plus fort, et qui sait, serait-il devenu un tel battant si tout lui avait souri depuis son plus jeune âge? Il y a fort à parier que non.

Guillaume Martin.