La vie après Walker Texas Ranger

Chuck Norris garde la tête sur les épaules. Se voir érigé au rend de dieu vivant n’a pas ébranlé sa dévotion envers les autres.

Récemment, Chuck Norris à accepter la participation à une campagne de pub en faveur du recrutement du CHU de Limoges. Il accepterai même de prêter son image sans demander de rémunération. La France est touchée de sa sollicitude. La campagne de pub aura pour but de mettre en scène le héros avec un slogan aussi frappant que « Maintenant que j’ai mon diplôme d’infirmier, je pars au CHU de Limoges, parce que là-bas, ils recrutent. » Sérieux, ridicule ou amusant il n’en demeurera pas moins efficace. Tout le monde souhaiterait travailler dans l’hôpital ou Chuck Norris se trouve.

Chuck Norris a aussi accepté de poser sur des affiches 4 mètres sur 3, collées partout dans la ville de Châteauroux.

Chuck Norris, Merci.

Chloé Giret

Le site officiel de Mr Chuck

Dragon parmi les lézards, licorne parmi les chevaux, Norris parmi les hommes. Tel pourrait être l’en tête du site officiel de Chuck Norris.

Les plus grands fans de l’immense acteur au jeu de scène si réputé pourront, dans un dédale d’informations moultes et variées, trouver leur bonheur. ( pour les personnes qui ne sont pas fan, il est recommandé par l’Agence Internationale Des Trucs à Pas Faire Pour Eviter La Mort (AIDTPFPELM) de passer minimum 5 minutes par mois sur le site afin d’éviter toute représaille Norricique (Syn: cataclysmique, létale, apocalyptique, épouvantable, catastrophiques, …))

En effet, On y trouve des posters de ses plus grands succès cinématographiques, notamment un épique poster de la série Texas ranger. On y trouve également des photos, des livres (avec des images dedans),des T-shirts représentant des affiches de film ou encore des « kicks » qui lui sont spécifiques ( bien qu’il ne maitrise pas tout les méthodes de combat CF: Le Van Damme Kick). On y retrouve enfin des accessoires divers comme des casquettes, bonnets, portes clés symbolisant l’étoile du sherrif et autres sacoches à son effigie. On trouve différents liens sur le site de Chuck Norris, dont un pour faire des dons à des étudiants en manque d’argent pour leurs études et un autre pour acheter un revolver à son effigie: en plaqué or, son nom inscrit sur le canon et des portraits de lui dans son plus bel apparat .

On trouve de même sur son site sa bibliographie complète et sa filmographie, on y retrouve différents liens vers son compte twitter et vers des sites qui lui sont dédiés (ses Chuck Norris facts), et vers les associations qu’il défend (preuve de son humanité si souvent remise en question).

Enfin, un derniers liens vous renvois vers son blog, où tout le monde peut exprimer son honneur à Chuck, son amour, sa dévotion, sa loyauté, son estime (les mauvaises langues diront que s’est pour éviter de se faire frapper par le maitre, mais laissons ces balivernes, que dis-je ces fariboles, ces fadaises, de côté !). Chaque commentaire se finit par «  God bless, Chuck Norris » , montrant l’inexpugnable dévotion au maitre incontesté et incontestable des arts martiaux.

Ici se trouve de quoi pratiquer votre vénération à Monsieur Chuck Norris:
www.chucknorris.com

Simon Fortin

Une enfance difficile

L’enfance du jeune Carlos n’a pas été épique comme le reste de sa carrière. Il n’était pas populaire, ni même fort, pas non plus apprécié des autres.
En effet, il décrit son enfance comme un mauvais souvenir, marquée par un cadre familial difficile avec un père alcoolique qu’il aimait fortement, amour malheureusement à sens unique. Celui-ci finit d’ailleurs par divorcer de sa mère lorsque Chuck aura 16 ans.

Pire que cela, son calvaire ne se limitait pas au cadre familial. Le milieu scolaire n’était pas non plus son lieu de prédilection. Cela peut surprendre mais Chuck était timide, il était tout sauf athlétique, et de plus avait de très mauvais résultats scolaires. Comme si cela ne suffisait pas il était régulièrement victime de nombreuses railleries de la part de ses camarades à cause de ses origines irlandaises et cherokees.

Certains auraient pu le qualifier d’enfant perdu, sans avenir, n’ayant pas la moindre ambition, et c’est d’ailleurs peut-être ce qui l’a conduit à entrer dans l’US AIR FORCE. Un appel à l’aide? Un cri de désespoir?
Mais il a su se relever de ce difficile départ dans la vie, cela l’a rendu plus fort, et qui sait, serait-il devenu un tel battant si tout lui avait souri depuis son plus jeune âge? Il y a fort à parier que non.

Guillaume Martin.