Combien ça coûte ?

billet_combien_ca_couteA l’occasion de causeries sur le budget ou les carrières et rémunérations, de l’accueil de stagiaires mais aussi lors de la rédaction d’appels à projets ou d’échanges avec la direction du pilotage et l’évaluation de l’université d’Angers, j’ai réalisé que les ordres d’idées sur “combien coûte une activité ?” n’étaient pas toujours clairs dans l’esprit de chacun et que les notions de “cher” ou “pas cher” étaient souvent basées sur nos “paniers-de-la-ménagère” de particuliers de la classe moyenne.

Puisque visiblement, tout le monde ne prend pas le même plaisir malsain que moi à lire les “jaunes” des lois de programmation budgétaire sur le site “Forum de la performance” (je recommande chaudement si vous avez du mal à vous endormir  si vous voulez comprendre ce qui est fait de vos impôts au niveau “macro”),  je vais faire simple et proposer, à ceux que la question intéresse, un petit recueil d’exemples commentés et un petit calculateur “maison” permettant de bricoler avec un de mes outils de gestion préférés, les estimations de Fermi.

Continue reading

Médiation animale : mignon certes, mais encore ?

mediation_animale_3Parmi les actions qui nous valent déjà plein de questions, il y a celle de médiation animale organisée dans les BU d’Angers entre novembre et décembre 2019, partagée en un torrent de photos toutes plus mignonnes les unes que les autres sur les réseaux sociaux. Les billets #BUApro servant à la fois à documenter les choses pour nous-mêmes (une espèce de rapport d’activité de projets assez libre et sans langue de bois) et à éviter d’avoir à répondre personnellement à plein de mails de collègues curieux, voici un sujet de billet tout trouvé en cette fin 2019.

Je vais partir des questions qui m’ont été posées jusqu’ici :

  • C’est quoi exactement la médiation animale ? Comment vous est venue l’idée ?
  • Quelles relations et contractualisation avez-vous eues avec les intervenantes ?
  • Pourquoi faire un truc pareil ?
  • Et ça se passe comment en pratique ? Pour les personnes allergiques ou qui ont peur, vous faites comment ? Y a-t-il eu un avis du service hygiène et sécurité de l’université ? Un passage devant les instances CHSCT ?
  • Combien ça coûte ?
    • ce point fera l’objet d’un billet à part ultérieurement, sous forme d’une note de gestion circonstanciée lorsque notre stagiaire DCB enssib l’aura rendue à l’enssib – et nous l’aura envoyée, histoire qu’il ne soit pas accusé de plagiat. Une réponse rapide ici si vous n’avez pas le temps d’aller plus loin : 3000 € en frais directs de fonctionnement (les honoraires et frais de déplacement des intervenantes pour 40 heures/femmes et animaux) . La note budgétaire dans le billet à suivre détaillera les frais indirects et le coût complet.
  • Quelle réception de la part des publics, des collègues, des intervenantes et de leurs partenaires animaliers, de la tutelle, de l’extérieur ?
    • Un travail plus systématique devrait être fait courant 2020 dans le cadre d’un stage, histoire d’assurer un peu de neutralité et vous ne trouverez dans le présent billet qu’une approche à chaud et quelques exemples.
  • La question de la communication fait l’objet d’un billet à part, complété à la suite de cet archivage du billet de base de présentation au public de l’action sur le site web BUA.
  • Continue reading

    Prêt de matériel en nombres et en mots

    Mise en scène des différents matériels en prêt à la BUALe prêt de matériel est un service offert par la BUA depuis mai 2016. Depuis le premier billet sur le sujet en date de 2017, nous avons vu grandir et se développer le service.

    Début 2019, Anne Gourhant, une collègue de Lyon 1 qui a fait son stage FIBE à la BUA en mars 2019 et Tony Châtelain, un stagiaire M2 Bibliothèques ayant travaillé avec nous pendant 4 mois, ont aidé à faire un bilan d’étape de la réception de ce service, tant côté publics que côté personnels, dans le cadre d’une réflexion sur le passage au libre service d’une partie des transactions concernant le matériel. Fin 2018, une étudiante enssib DCB 27, Camille Catudal, avait, elle, rédigé une petite étude de cas sur la communication autour du service de prêt de matériel à la BUA, dans le cadre de son mémoire de recherche.

    Ce billet vous donne un aperçu de ces travaux tant quantitatifs que qualitatifs. Plus que les données brutes, ce qui peut intéresser un lecteur professionnel passant sur BUApro, ce sont les méthodes et modalités de questionnement pour comprendre l’appropriation et l’évolution d’un service tant du côté public que des professionnels.

    Continue reading

    Médiation animale : un “non-plan-de-comm”

    antoine_mediation

    L’action de médiation animale expérimentée par la BU d’Angers de novembre à décembre 2019 a eu une bonne couverture médiatique, et connu une affluence soutenue. Y avait-il un plan de comm’ pré-établi ?  Quel effort de comm’ avons-nous vraiment fait et pourquoi ? Obtenir une couverture médiatique était-il le résultat escompté ou cette action est-elle une é-nième illustration de l’adage “Agir pour communiquer ” ?

    Le présent billet reprend, tout d’abord, le texte du billet de présentation de l’action publié dans la nuit du 13 au 14 novembre sur le site web de la BU, histoire de l’archiver quelque part.

    Il recense ensuite la couverture presse faite sur l’action et la manière dont nous avons été contactés par des journalistes, et un essai de quantification des vues/partages des contenus partagés par nous sur les réseaux sociaux.

    Il revient enfin sur notre “non-plan-de-comm’” délibéré et l’idée que certaines choses “marchent toutes seules” lorsqu’on touche juste sur une idée “dans l’air du temps” et qu’on répond à un besoin, même inexprimé en tant que tel.

    Continue reading

    “Quand dire c’est vraiment faire” l’échange de pratiques à l’accueil

    dire_c_est_faireLe terme « échange de pratiques » en lien avec l’accueil évoqué dans un billet récent sur le travailler ensemble peut paraître énigmatique à bon nombre d’entre vous. C’est pourquoi je vais essayer ici de « planter le décor » ou plutôt de montrer comment nous avons décidé de mettre en place des ateliers dits d’échange de pratiques et d’évoquer concrètement la création de ce nouvel espace professionnel et ce que nous pouvons en faire, de montrer “quand dire c’est vraiment faire” (pour reprendre le titre de l’ouvrage récent de Barbara Cassin, lui même tiré du fameux Quand dire c’est faire d’Austin)

     

    Continue reading

    Une ethnologue en BU

    donna_badge_uxlibs2J’avais déjà traduit une conférence de 2017 de l’anthropologue américaine Donna Lanclos qui remettait en question l’idée toute faite et encore très répandue que les jeunes qui entrent à l’université depuis 2010 seraient des “Digital natives”.

    En relisant son blog, je suis tombée par hasard sur un texte de 2015  qui m’a paru poser clairement – quoique longuement – les enjeux d’une approche ethnographique et anthropologique intégrée en bibliothèque universitaire.

    Il s’agit de la conférence d’ouverture faite par Donna Lanclos lors de la première conférence UXlib de Cambridge en 2015. Le texte anglais était la transcription libre par Donna de notes prises in vivo juste après la conférence en commentaire de chacune de ses diapositives. Une première traduction littérale s’est révélée décevante… et difficile à ré-illustrer.

    Pour l’adapter à une lecture à froid par un public francophone, hors contexte de congrès, j’ai fait des choix radicaux – dont celui délibéré du féminin neutre, quelques coupes sombres et me suis parfois éloignée de la lettre du texte d’origine pour mieux en servir l’esprit.

    Maud Puaud a accepté de résumer le texte en deux sketchnotes  (que j’ai aussi débités en morceaux pour mettre quelques illustrations au fil de l’eau)  qui vous permettront de saisir les idées clés du texte avant de le lire – ou pas – jusqu’au bout ;-)

    lanclos_uxlibs1_mpuaud_1

    lanclos_uxlibs1_mpuaud_2

     

    Continue reading

    Lasergame : frime ou légitime ?

    lasergame_bua_1Au rayon des actions improbables qui construisent une certaine légende professionnelle autour des BU d’Angers (légende dorée pour certains qui y voient audace, capacité d’action et imagination ou légende plus sombre pour d’autres qui, au dedans ne s’y retrouvent pas, ou du dehors projettent sur la BUA une image de frime superficielle), nous avons été les hôtes d’un Lasergame début février 2019.  Continue reading

    Des distributeurs “BUA compatibles” 1/3


    tirelire-lapinJe hais les régies et payer des fonctionnaires à compter des piécettes. Toucher de l’argent en tant que service public représente un coût de gestion non négligeable, un ensemble de procédures compliquées et des métiers pour rendre des services à titre onéreux que nous sommes loin de maîtriser.

    Donc, à l’exception de quelques remboursements de livres, des inscriptions payantes de personnes extérieures à la communauté universitaire -payées à 90% en ligne par CB via Paybox – et de quelques PEB faits à ces mêmes inscrits extérieurs (le service n’étant pas facturé à notre communauté), nous avons délégué à des sociétés extérieures tous les services “non documentaires” que nous ne pouvions raisonnablement pas, au regard des coûts induits et des budgets publics malthusiens alloués à l’Université d’Angers, rendre gratuitement. Le sujet nous apportant nombre de questions, je poserai en 3 billets l’essentiel concernant nos trois contrats de concession actuels :

    • le dernier venu, un distributeur de snacks, boissons fraîches et boissons chaudes que vous avons voulu le plus “BUA compatible”, éthique et féministe possible ;
    • l’historique contrat de concession “copies et impressions”, permettant de gérer, en 2018, plus de 1 500 000 tirages ;
    • le microscopique et improbable contrat “distributeur de bouchons d’oreille” dont le modèle économique simplissime continue de me ravir, 8 ans après sa mise en place.

    Episode 1 : Des distributeurs BUA-compatibles distributeurs_BUA_compatibles Continue reading

    WC management

    DSC_1520Il m’arrive souvent de dire, par pure provocation, lors de formations ou d’interventions à l’extérieur, que l’innovation en BU, c’est d’abord d’avoir tout le temps du savon dans les toilettes.

    Curieusement, nous recevons peu de demandes spontanées de benchmarking sur notre gestion des toilettes… mais rencontrons en revanche un franc succès dès que nous nous lançons sur le terrain du retour d’expérience en matière de “WC management”, lors des visites BUApro ou d’autres rencontres professionnelles !

    Voici donc un billet circonstancié, sur la place des toilettes :

    • dans l’évolution de nos métiers,
    • au moment de la programmation des bâtiments,
    • au quotidien, avec un petit inventaire de problématiques et de micro-solutions testées, éprouvées ou abandonnées à Angers depuis 10 ans.

    Continue reading

    Les visites BUApro

    BuaPro  20 mars 2017  16Nous recevons à la BU d’Angers de nombreuses sollicitations de visites professionnelles de la part de collègues d’autres établissements, sur des thèmes très variés, allant de la gestion des espaces de travail au prêt illimité en passant par l’événementiel ou la formation.

    En hôtes attentifs, nous avons à cœur d’organiser, pour les professionnels comme pour nos usagers, des visites “utiles, utilisables et désirables”, qui ne se limitent pas à une simple découverte des espaces, mais qui permettent de repartir avec une véritable vision des enjeux de la mise en place de tel ou tel service, grâce à des observations in situ et des rencontres avec le personnel de la bibliothèque.

    Pour offrir une expérience de visite égale à tous ceux qui nous en font la demande,  nous avons choisi de grouper les temps de visite dans l’année et de proposer aux professionnels intéressés 3 dates par an : en mars, en juin et en décembre. La 9ème édition aura lieu les lundi et mardi 16 et 17 décembre 2019  et les inscriptions sont ouvertes. Nous aimerions l’orienter davantage sur les questions de collections et valorisation, mais l’intérêt des visiteurs potentiels primera bien sûr !
    Continue reading