#BUAtour Bénélux | l’envers du décor

sleep_is_overratedAller voir ailleurs si on est. Les cartes postales vous font peut être envie. L’inspiration et la réflexion sont au rendez-vous. La richesse humaine et l’approfondissement des relations interpersonnelles aussi.

Alors, me direz-vous, pourquoi ne pas le faire plus souvent ? Pourquoi n’est-ce pas plus répandu dans les équipes de BU, et pourquoi directrices et directeurs, ou au mieux cadres, sont-elles souvent les seules à partir prendre l’air et les idées ailleurs ? Voici pourquoi ce n’est [pas que] une histoire d’argent… Continue reading

Cartes postales #BUAtour | Voyage Bénélux

portraits_groupe_buatourUne carte postale par jour pour rendre compte de ce qui nous a le plus marqué au cours du #BUATour 2019 au Bénélux… Pourquoi ces cartes postales ? Vu la densité de visites sur 4 jours, nous avons profité des trajets ou des quelques moments de pause pour faire une petite collecte collective d’impressions et de souvenirs à chaud. L’intérêt est double :

  • les souvenirs des uns réveillent ceux des autres au sein du groupe au moment de l’échange,
  • c’est une mise en abyme sur ce qui a marqué et intéressé notre groupe plein de gens très différents au delà des “classiques de la visite” qu’on trouve partout ailleurs,
  • et, bien sûr, un fil rouge pour engager la discussion avec le reste de l’équipe BUA à notre retour !

Si vous voulez connaître l’envers du décor, c’est là : http://blog.univ-angers.fr/buapro/2019/09/29/buatour-benelux-le-off/ ;-)

Continue reading

Aller voir ailleurs (si on y est)

bua_bnf

 

  •  Comment réfléchir en équipe aux évolutions de la bibliothèque et donner les moyens à chacun d’y contribuer de manière créative et constructive ?
  • Quels pas de côté est-il possible de proposer aux collègues sans exploser les budgets de mission ni empiéter de manière trop lourde sur le fonctionnement courant de la BUA et la vie personnelle des agents ?
  • Comment éviter les clivages entre :
  1. celles et ceux qui ont des profils leur permettant de faire de la veille, de participer à des réseaux nationaux ou internationaux, qui lisent ou parlent autre chose que le français et vont voir ailleurs quand ils le peuvent (principalement les catégories A), voire même, sont invité.es pour le faire,
  2. celles et ceux qui ont ont travaillé dans plusieurs bibliothèques et ont encore des contacts avec leurs anciens collègues,
  3. et enfin celles et ceux qui font leur boulot quotidien avec dévouement mais n’ont ni le temps, ni les moyens d’aller voir ailleurs comment c’est, ni même d’échanger professionnellement hors de leur sphère quotidienne ?

Nous tournons autour de ces questions depuis des années et creusons 3 sillons complémentaires :

  1. Inviter des collègues d’ailleurs à venir nous voir
  2. Inciter les individus à partir en éclaireur
  3. Organiser des voyages en équipe

Voici quelques précisions sur chacun de ces axes :

1. Laissez venir à nous les collègues d’ailleurs

Continue reading