Google, my business

keep-calm-and-exit-the-building-1

Nous entretenons les actualités de nos sites web. Leurs calendriers. Leurs pages “Informations pratiques”.

Parfois les actualités de l’université. Pour des bibliothèques de plus en plus nombreuses, les horaires via Affluences.

Un rapide tour d’horizon, sans prétention à l’exhaustivité, en ce lundi de Pâques, m’a montré qu’une des multiples portes d’entrée sur les informations pratiques des BU était souvent négligée [et que bien des BU - y compris celles de la BUA - étaient fermées ce jour là... voire ceux qui précédent - mais c'est une autre histoire... ].

D’où un court billet pour vous causer de Google My Business, le service qui va vous permettre de gérer ce que vos bibliothèques disent d’elles au premier regard :

a) Dans les résultats Google

Google recherche BU St Serge

b) via Google Maps

Google maps

Google My business (c’est la pub qui en parle le mieux)

gros fernand

Comme le souligne la publicité de Google My Business, la première information que recherchent les gens, c’est les horaires : autant leur faciliter la vie et diffuser des informations exactes.

C’est aussi l’occasion de répondre en direct aux internautes qui auraient laissé un commentaire sur l’établissement…

Comment ça marche ?

  1. C’est gratuit.
  2. Si vous avez déjà utilisé Google Adresses ou le Tableau de bord des pages Google+ pour gérer les informations concernant votre établissement, le compte est automatiquement mis à jour dans Google My Business.
  3. Allez sur www.google.fr/business et cliquez sur “Commencer” en haut à gauche.

Le seul problème rencontré à Angers était que les “établissements” correspondant aux deux bibliothèques avaient été créés via Google Maps en 2008 par Nicolas Alarcon, parti sous d’autres cieux depuis 2011… qui a fait le rattachement à un compte gmail générique pour la BUA dès que nous avons “revendiqué la propriété de l’établissement” selon le jargon en vigueur sur Google My Business.

L’interface est intuitive, une appli Android est encore mieux que la version “ordinateur” et l’outil est simple et convivial à prendre en main, sans aucune formation préalable.

Et ça vaut le coup ?

Les statistiques sont éloquentes. Pour les trois derniers mois (février-mars-avril 2017) :

  • 102 800 vues de l’encart via Google (50 200 pour Belle Beille, 52 600 pour Saint Serge)
  • 41 600 vues de l’encart via Google maps (21 600 pour Belle Beille, 20 000 pour Saint Serge)

soit 143 400 vues en tout à comparer avec les 130 000 sessions du site web de la BU pendant la même période, et ses 490 000 pages vues (30 % tout de même en volume de trafic). Il faut ajouter un affichage remarquable des 25 photos qui illustrent chaque page et comptabilisent 44 200 vues, soit bien davantage que nos pages Flickr au cours de ce trimestre.

Les actions depuis ces pages Google établissement sont significatives :

  • Demandes d’itinéraire = 1421 [473 pour Belle Beille, 948 pour Saint Serge dont 80 % du Maine et Loire]
  • Visites du site Web = 351 [123 pour Belle Beille, 228 pour Saint Serge] – ce n’est clairement pas la porte d’entrée, 47 000 entrées sur le site ayant été faites depuis la liste de résultats des moteurs de recherche selon Google Analytics
  • Appels téléphoniques = 123 [52 pour Belle Beille, 71 pour Saint Serge]

Entretien des portes et fenêtres

Nous avons donc un ensemble de portes et fenêtre à entretenir tout au long de l’année sous la bonne garde du groupe transversal communication.

En ligne

  • Affluences, dont les données sont reprises via l’API Affluences sur le site web de la BUA ;
  • Un billet à chaque vacances pour les actualités du site web de la BUA + messages Facebook et Twitter paramétrés à l’avance ;
  • Google My Business ;
  • Les horaires sur les pages Facebook des deux BU.

In situ 

  • Affichage A 3 dans les plexi prévus à cet effet sur les deux sites avant chaque pont, vacances, jours fériés… y compris pour dire que nous sommes ouverts [papier]
  • Un calendrier d’ouverture annuel imprimé sur la brochure/plans distribuée à chaque rentrée pour chaque site [papier]
  • Sur les portes d’entrée, en lettrages vinyl conformes à la charte signalétique mis à jour si nécessaire
  • Un jour sans doute, maintenant que l’université s’est dotée d’un système de diffusion centralisée vidéo, sur des écrans judicieusement placées dans les BU… et au delà !

Par téléphone

  • Enregistrement maison chaque été (grâce aux Voices volontaires de l’équipe) du message horaires du standard téléphonique, basculé automatiquement en période de fermeture ou de non-réponse

Dans les têtes

Le premier service de communication en termes d’horaires, c’est la régularité. Dès qu’une décision ferme est prise d’essayer de garder les mêmes horaires du début à la fin de l’année universitaire, communiquer devient toujours plus simple… l’idéal est en effet que les gens sachent que la BU est ouverte, sans avoir à y réfléchir, ni à se renseigner !

Sans être un unique portail avec noble allée cavalière, l’ensemble de ces petites portes d’entrée méritent bien de ne pas être négligées pour faciliter l’expérience globale de l’utilisateur, n’est-ce pas ?