Les sneakers: c’est quoi ?

La sneaker désigne une chaussure de sport détournée à un usage citadin. En effet, la plupart des chaussures de sport ne fouleront jamais un terrain. La sneaker se distingue par son côté esthétique.

Les sneakers sont majoritairement construites sur la base de modèles mythiques ayant marqué leur époque voir même l’histoire de leur marque (la Stan Smith d’Adidas, les Air Jordan de Nike, etc.). Ces paires sont alors totalement customisées soit en changeant les textures, les couleurs, ou en rajoutant des éléments supplémentaire. Elles font office d’objet de collection pour bon nombre de possesseurs.

Qui dit série limitée, dit exclusivité, et c’est tout l’intérêt des Sneakers : avoir le plaisir de se promener dans la rue, les pieds dans une paire de basket mythique, sans croiser la moindre personne possédant le même modèle acheté chez Foot Locker ou Courir!

Les fans de sneakers se nomment sneakers addicts. Ils ont développé leur propre langage  : trade (échanges de sneakers), legit check (vérification de l’authenticité d’une sneaker). 

Si vous voulez en savoir plus sur ce phénomène : une petite vidéo s’impose! Cliquez sur le lien ci-dessous alors:

http://www.vodeo.tv/documentaire/sneakers-le-culte-des-baskets#play

Histoire de nos baskets

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_NCAA_Division_I_men's_basketball_players_with_60_or_more_points_in_a_game

Auteur: New York World-Telegram and the Sun staff photographer

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_NCAA_Division_I_men’s_basketball_players_with_60_or_more_points_in_a_game

D’où viennent ces baskets ? 

Alors même que les baskets sont aujourd’hui un incontournable de la mode, cela n’a pas toujours été le cas : un bref recul en arrière s’impose !

Au départ, la basket était  une chaussure de sport réservé aux sportifs notamment les basketteurs. Grâce à l’invention du caoutchouc au XViècle, cette chaussure permettait aux sportifs  d’être plus à l’aise et limitait la transpiration des pieds avec la semelle en caoutchouc.

 La première chaussure sportive est apparue en 1868, créée par l’entreprise américaine Candde Manufacturing à New Haven.

William Foster, le fondateur de Reebok en 1890, a été le premier à commercialiser des chaussures à pointe pour la course.
Quant à la légendaire Converse née en 1908 dans le Massachusetts, qui s’adressait à l’origine aux basketteurs. 

En 1936, la marque Spring Court (marque française d’équipement de tennis) est fondée par Georges Grimmeisen. 

D’autres marques incontournables de la mode sportwear suivent peu après : deux frères allemands, Adi et Rodolphe Dasler fondent respectivement les marques Adidas et Puma en 1948. 

En 1979, Nike fondée par Philip Knight et Bill Bowerman en 1972, révolutionne le monde de la chaussure de sport en inventant la chaussure à coussin d’air : la « Nike Air ».

Emblèmes de la culture populaire (de la culture pop des années 1970 au hip-hop des décennies suivantes), certains modèles sont devenus de véritables objets cultes. C’est notamment le cas de la Converse All Star apparue en 1920, de la Dunk de Nike ou encore de la Freestyle de Reebok qui s’est vendue à 65 millions d’exemplaires et qui est rééditée en 2008.

Si vous voulez en savoir plus sur l’histoire des sneakers, cliquez-ici: http://www.laboitecollector.fr/histo

 

Carte d’identité d’un sneakers addict

Comment reconnaître un sneakers addict ? 

Plusieurs qualités peuvent alors être évoqués :

  • Un grand frustré qui n’avait pas les moyens de s’acheter des baskets durant sa jeunesse. Maintenant, il rattrape le temps perdu.
  • Un gamin qui refuse de grandir. Il accumule les baskets comme un gamin avec des jouets.
  • Un vrai frimeur, un excentrique. Il recherche tellement l’exclusivité qu’il est dégoûté quand il voit quelqu’un marcher avec la même paire que lui. Il ne faut surtout pas marcher sur ses baskets….
  • Un nihiliste, un nihiliste de la basket. Il ne pense qu’à ça. Il accumule des montagnes de sneakers sans se soucier d’autres choses.
  • Un acheteur compulsif. Il ne peut pas se s’empêcher d’acheter une jolie paire de baskets.
  • Un éternel incompris. Les membres de son entourage ne comprennent pas sa passion pour les sneakers.
  • Un gros malin. Il redouble de créativité pour cacher à sa femme, sa mère la nouvelle paire qu’il vient d’acheter. Le sneakers addict redoute le fameux « encore une nouvelle paire !!! ».
  • Un âne. Il réagit comme un mouton quand une paire sort en magasin. Comme on dit dans le jargon des Sneakers, c’est un bon client.

Pour savoir ce que pense un sneaker addict, je vous conseille d’aller jeter un coup d’oeil sur le blog de Ugly Mely: http://blogs.lexpress.fr/styles/top-blogs-styles/2013/03/13/ugly-mely-jai-plus-de-150-paires-de-sneakers/